BFW Liegenschaften: bisbille autour de la rémunération des actionnaires

AWP

1 minutes de lecture

Les administrateurs indépendants réclament une réduction de valeur nominale de l’action équivalente à celle pour 2018 en guise de rémunération au titre de 2019.

La société immobilière BFW Liegenschaften a subi l’an dernier une érosion de sa rentabilité, malgré des revenus en hausse. Les administrateurs indépendants réclament une réduction de valeur nominale de l’action équivalente à celle pour 2018 en guise de rémunération au titre de 2019, à laquelle s’oppose l’actionnaire principal Beat Frischknecht via BFW Holding et BFW Group.

Sur le plan opérationnel, les recettes ont marginalement progressé à 24,1 millions de francs, grâce essentiellement à des cessions immobilières. Le produit des revalorisations a été divisé par près de quatre à 2,8 millions. L’excédent d’exploitation a fondu d’un cinquième à 20,1 millions et le bénéfice net de d’un bon tiers à 13,1 millions, énumère le compte-rendu annuel diffusé mercredi.

Le portefeuille immobilier a été allégé de treize objets, pour un produit brut de 97,6 millions de francs. La valorisation du parc immobilier a été rabotée de 81,8 millions à 332,6 millions.

Le groupe thurgovien rappelle faire l’objet depuis fin novembre d’une offre publique de rachat de la part de BFW Holding, qui disposait en date du 14 février de 84,32% des droits de vote et de 63,48% du capital action. Le repreneur entend toujours retirer à terme la société de la Bourse suisse.

A lire aussi...