Swissquote enregistre un record d’avoirs des clients

Communiqué, Swissquote

3 minutes de lecture

Le groupe vaudois, dirigé par Marc Bürki, maintient ses prévisions de croissance du chiffre d’affaires net de 5 à 10%.

Au premier semestre 2019, Swissquote a égalé le chiffre d’affaires net élevé du premier semestre 2018, soit 112,2 millions de francs. Le bénéfice avant impôts s’est élevé à 25,1 millions de francs, en baisse par rapport à l’exercice précédent, conformément aux prévisions. Avec un afflux net de nouveaux capitaux à hauteur de 3,4 milliards de francs et une solide performance des marchés financiers, les avoirs des clients ont dépassé pour la première fois 30 milliards de francs. Pour l’ensemble de l’exercice, Swissquote maintient ses prévisions de croissance du chiffre d’affaires net de 5 à 10%. Les projets à importance stratégique, Internaxx et Singapour, ont connu une évolution positive. Les prévisions de mars d’un bénéfice avant impôts de 44 millions de francs ont été corrigées à 48 millions de francs.

Réussites dans le cadre du développement stratégique

Au cours du premier semestre, Swissquote a posé deux jalons importants dans la mise en oeuvre de sa stratégie de croissance à long terme: Premièrement, le 22 mars, l’acquisition de la banque luxembourgeoise Internaxx Bank et l'intégration complète de cette dernière dans le groupe Swissquote. Depuis le 23 mars, les résultats d’Internaxx sont consolidés dans ceux de Swissquote. Au cours d’une période légè-rement supérieure à 3 mois, Internaxx a contribué à hauteur de 3,5 millions de francs aux résultats (1,3 million de revenus nets des commissions, 1,8 million de francs de revenus nets d’intérêts et 0,4 million de revenus nets issus du trading). En outre, le 30 juillet, la Monetary Authority of Singapore (MAS) a attribué une Capital Market Service License (CMSL) à Swissquote Pte Ltd, qui a été fondée à Singapour.

Évolution stable des revenus

Le chiffre d’affaires est resté stable par rapport au premier semestre 2018 très solide, à hauteur de 117,2 millions de francs (118,0 millions). Par rapport au deuxième semestre 2018, il a augmenté d’environ 10%. La charge financière des taux d’intérêt négatifs de -5,1 millions de francs (-4,2 millions) a entraîné un chiffre d’affaires net de 112,2 millions de francs (112,8 millions), en ligne avec celui de l’exercice précédent.

Les revenus nets de commissions ont chuté de 17,9%, suite à la forte baisse des transactions dans les crypto-monnaies par rapport à l’an dernier (-4,8 millions), ainsi qu’au calme de l’activité de trading déjà signalé pendant les premiers mois de 2019, pour s’établir à 45,6 millions de francs (55,6 millions). Les revenus nets issus de l’eForex ont progressé de 12,5% pour atteindre 39,5 millions de francs (35,1 millions). Cette croissance fait suite à une augmentation de 33,8% des avoirs des clients sur les comptes e-Forex, pour atteindre 439,8 millions de francs. En outre, les marges ont pu être améliorées. Les revenus nets d’intérêts ont augmenté fortement, de 35,8%, pour atteindre 21,2 millions de francs (15,6 millions). Les revenus nets issus du trading (trading sur devises hors eForex) ont quant à eux enregistré une légère baisse de 6,8%, à 10,9 millions de francs (11,7 millions).

Des coûts maîtrisés et des fonds propres élevés

Les charges d’exploitation s’élèvent à 87,1 millions de francs (82,0 millions), soit une augmentation de 6,3% par rapport à l’exercice précédent. Cette hausse repose principalement sur l’augmentation des frais de personnel (+9,0%), suite à l’intégration d’Internaxx. Au total, le nombre de collaborateurs a augmenté de 65 (dont 37 d’Internaxx), pour atteindre 698. Du fait de l’augmentation des charges et de la stagnation des revenus, le bénéfice avant impôts a reculé à 25,1 millions de francs (30,8 millions), avec une marge bénéficiaire avant impôts de 22,4% (27.3%). Le bénéfice net a chuté de 14,3%, à 22,0 millions de francs (25,7 millions) et la marge bénéficiaire nette à 19,6% (22,8%).

À l’occasion de la présentation des chiffres 2018, Swissquote avait annoncé un bénéfice avant impôts inférieur d’environ 10 millions de francs pour 2019, du fait des frais exceptionnels encourus pour l’intégration d’Internaxx, la création de Swissquote Pte Ltd. et un plan de contingence en cas de Brexit. Sur la base des prévisions actuelles, Swissquote anticipe une réduction limitée du bénéfice avant impôts pour 2019, à hauteur de 6 millions de francs. En effet, le premier semestre a été pénalisé par des frais exceptionnels de 1,2 million de francs et 5 millions sont attendus au deuxième semestre 2019. De plus, un montant additionnel de 1,8 million de francs est prévu en 2020 (total: 8 million de francs).

Le ratio Bâle III a atteint 22,4% (27.5%). Swissquote reste ainsi l’une des banques les mieux financées en Suisse. Les fonds propres ont enregistré une hausse de 9,6% pour atteindre 356,9 millions de francs (325,7 millions de francs).

Un fort afflux net de nouveaux capitaux

Le fort afflux net de nouveaux capitaux de 3,411 milliards de francs (2,421 milliards) combine la croissance organique (1,2 milliard) et l’intégration d’Internaxx Bank (2,2 milliards de francs). Les avoirs des clients ont augmenté de 19,5%, suite à un fort afflux de nouveaux capitaux et à l’évolution boursière générale au premier semestre, pour atteindre 30,520 milliards de francs (25,533 milliards). A fin juin 2019, les avoirs des comptes de trading s’élevaient à 29,585 milliards de francs (+20,9%), ceux des comptes d’épargne à 269,7 millions de francs (-45,7%), les avoirs des comptes Robo-Advisory à 225,8 millions de francs (-1,1%) et ceux des comptes eForex à 439,8 millions de francs (+33,8%).

Le nombre total des comptes clients a progressé de 17'140 (+5,3%) pour atteindre un niveau record de 339'172 (322'032). Ces comptes se répartissent de la façon suivante: 264'210 comptes de trading (+5,8%), 19'962 comptes d’épargne (-26,0%), 3'026 comptes Robo-Advisory (+27,2%) ainsi que 51'974 comptes eForex (+20,9%).

L’activité liée aux comptes d'épargne n’étant plus rentable pour Swissquote depuis quelque temps, la collaboration avec Swiss Life a pris fin le 31 décembre 2018. Cela explique la baisse marquée au premier semestre du nombre de comptes d'épargne et de la masse sous dépôt.