Société Générale cède ses filiales au Monténégro et en Macédoine

AWP

1 minutes de lecture

Ces opérations, dont les détails financiers n’ont pas été communiqués, auront un effet bénéfique sur les fonds propres du groupe.

Le groupe bancaire français Société Générale a annoncé jeudi les cessions «dans les prochains mois» de ses filiales au Monténégro et en Macédoine, respectivement à OTP Bank et à Steiermärkische Sparkasse, dans le cadre de son plan de recentrage stratégique.

Ces opérations, dont les détails financiers n’ont pas été communiqués, auront un effet bénéfique sur les fonds propres du groupe.

Mais les transactions grèveront également le résultat du groupe à hauteur de 66 millions d’euros, un montant déjà intégré dans la charge exceptionnelle de 241 millions d’euros rendue publique lors de la publication des résultats du quatrième trimestre 2018.

«Ces transactions s’inscrivent dans la continuité des opérations de cessions déjà entreprises dans la région des Balkans. Elles confirment la capacité du groupe à exécuter son plan et à recentrer sa banque de détail à l’international sur les géographies où elle dispose de la taille critique et d’un fort potentiel de synergies», explique Philippe Heim, directeur général délégué du groupe.

La finalisation de la cession d’Ohridska Banka Société Générale, en Macédoine, est soumise au succès d’une offre publique lancée par le groupe autrichien Steiermärkische Sparkasse.

La filiale Société Générale Monténégro fera elle partie d’un accord de prestation de services mutuels signés avec le groupe hongrois OTP, auquel la banque a déjà cédé sa filiale moldave Mobiasbanca.

La Société Générale s’est séparée récemment de sa filiale serbe, de sa filiale de détail polonaise, de sa branche banque privée belge et de la banque en ligne espagnole Self Trade Bank. Elle s’est également désengagée d’Express Bank en Bulgarie et de Société Générale Albanie.