La RBS annonce la démission de son patron Ross McEwan

AWP

1 minutes de lecture

Royal Bank of Scotland (RBS), indique que M. McEwan va rester à son poste le temps que son successeur soit désigné, sans donner de précisions sur le calendrier.

La banque britannique RBS a annoncé jeudi la démission de son directeur général Ross McEwan en poste depuis 2013 et qui a contribué au redressement d’un groupe plombé par une décennie noire depuis la crise de 2008.

Royal Bank of Scotland (RBS), encore majoritairement détenue par les pouvoirs publics depuis son sauvetage lors de la crise financière, indique dans un communiqué que M. McEwan va rester à son poste le temps que son successeur soit désigné, sans donner de précisions sur le calendrier.

La banque, qui doit publier vendredi ses résultats pour le premier trimestre, précise néanmoins que le directeur général a donné un préavis de 12 mois.

«Après cinq ans et demi enrichissants et compte tenu de la situation financière beaucoup plus solide de la banque, il est temps pour moi de quitter mon poste de directeur général», a expliqué le dirigeant, cité dans le communiqué.

«Il n’est jamais facile de partir d’un endroit comme RBS», ajoute M. McEwan, qui se félicite d’avoir pu «mener à bien la stratégie que j’ai annoncée en 2013».

M. McEwan a été l’artisan du rétablissement en cours de la banque qui a englouti au total quelque 100 milliards de livres depuis la crise internationale en tenant compte de la facture de cette nationalisation et des pertes subies entre 2008 et 2016.

Le groupe est depuis en meilleur santé financière après avoir largement taillé dans ses activités à l’international et sur les marchés pour se recentrer sur le Royaume-Uni, la banque de détail et les entreprises.

RBS a notamment mis derrière elle plusieurs litiges en payant une importante amende de 5 milliards de dollars en 2018 auprès du département américain de la Justice pour ses agissements avant la crise de 2008.

La banque a même doublé ses bénéfices en 2018 et distribue à nouveau un dividende. L’Etat prévoit quant à lui de se désengager progressivement dans les années qui viennent.

La stratégie mise en place par M. McEwan «a contribué à l’un des redressements d’entreprise au Royaume-Uni les plus importants de l’histoire», estime pour sa part le président du conseil d’administration Howard Davies.

«RBS est désormais bien positionnée pour réussir dans un secteur bancaire en pleine évolution», selon lui.