Au tour de JPMorgan Chase de rebondir sur le front des acquisitions

AWP

1 minutes de lecture

Après Goldman Sachs jeudi, le groupe de Jamie Dimon effectue son plus grand rachat d’entreprise depuis la crise en reprenant InstaMed pour un demi-milliard de dollars.

La banque JPMorgan Chase a annoncé vendredi racheter un spécialiste américain des paiements dans l’industrie de la santé pour 500 millions de dollars, soit sa plus grosse acquisition depuis la crise de 2008.

InstaMed, la société rachetée, a été fondée en 2004 et est basée à Philadelphie. Elle a traité pour 94 milliards de dollars de transactions l’an dernier, selon un communiqué.

Cette entreprise fonctionne comme une centrale de paiements pour les différents acteurs de l’industrie de la santé -- assureurs, malades, hôpitaux, fournisseurs de services de santé -- à qui elle propose de collecter les factures et de faciliter les paiements via des solutions numériques.

Elle permet à JPMorgan Chase de pénétrer l’industrie de la santé, dont les dépenses s’élèvent à quelque 3.000 milliards de dollars par an aux Etats-Unis.

La banque a déboursé environ 500 millions de dollars pour cette acquisition, soit sa plus importante depuis le rachat en 2008 de la défunte banque d’affaires Bear Stearns et de sa banque de détail Washington Mutual.

Jamie Dimon, le CEO de JPMorgan Chase, s’est associé en 2018 à Jeff Bezos, le patron fondateur du géant du commerce en ligne Amazon, et au milliardaire Warren Buffett (Berkshire Hathaway) pour créer un système de protection sociale, qui ne concernera au début que les employés de leurs groupes respectifs, soit environ 960.000 personnes, mais pourra s’étendre «potentiellement à tous les Américains». La société née de ce partenariat est baptisée Haven.

Face aux déboires des activités de courtage, les grandes banques américaines sont en train de se diversifier pour trouver d’autres relais de croissance.

Jeudi, c’est Goldman Sachs qui a mis 750 millions de dollars sur la table pour acheter une société spécialisée dans la gestion de fortune, United Capital.