JPMorgan Chase déplace sa directrice financière à la division de prêts

AWP

1 minutes de lecture

Marianne Lake deviendra directrice générale de la division de prêts aux ménages à compter du 1er mai. Elle accède ainsi à des fonctions plus opérationnelles.

JPMorgan Chase a annoncé mercredi la nomination de sa directrice financière Marianne Lake à la tête de sa division de prêts aux ménages comprenant les cartes bancaires, une décision qui la place en bonne position pour succéder un jour au PDG Jamie Dimon.

Mme Lake, 49 ans, deviendra directrice générale de la division de prêts aux ménages à compter du 1er mai, selon un document interne consulté par l’AFP. Elle accède ainsi à des fonctions plus opérationnelles.

Cette division, une des plus rentables et importantes de la première banque américaine en termes d’actifs, comprend les cartes bancaires, les prêts immobiliers et auto.

Elle a été le moteur des 9 milliards de dollars de bénéfices enregistrés par JPMorgan Chase au premier trimestre.

Mme Lake, qui est d’origine britannique, sera remplacée par Jenn Piepszak, également âgée de 49 ans, et travaillant chez JPMorgan depuis plus de 25 ans.

Le changement de portefeuille de Marianne Lake intervient au moment où des rumeurs l’annoncent chez la banque californienne Wells Fargo, en quête actuellement d’un PDG.

Il tombe également quelques jours après que les patrons des sept grandes banques américaines, tous des hommes Blancs, aient été interpellés par des parlementaires.

Ceux-ci leur avaient demandé, au cours d’une audition télévisée, si leur successeur serait une femme ou une personne issue des minorités. Aucun n’avait répondu.

Le nom de Mme Lake fait depuis longtemps partie de la liste des successeurs potentiels à Jamie Dimon. Sont également sur les rangs Mary Callahan Erdoes, la patronne de la division gestion d’actifs, Gordon Smith, le patron de Chase, la banque de détail de JPMorgan, ainsi que Daniel Pinto, le dirigeant du département de banque d’investissement et marchés.

MM. Smith et Pinto partagent d’ailleurs le titre de numéro 2 de JPMorgan Chase, ce qui suggère que si Jamie Dimon quittait ses fonctions aujourd’hui l’un d’eux serait appelé à lui succéder.

Mais l’annonce de mercredi est «un signe positif sur le long terme» pour Marianne Lake, a indiqué à l’AFP une source interne.