La crise et la résolution des enjeux mondiaux

Maria Municchi & Randeep Somel, M&G Investments

3 minutes de lecture

Les caractéristiques de la reprise.

Les mesures prises pour contenir la pandémie de coronavirus ont mis à l’arrêt des pans entiers de l’économie mondiale, déclenchant le repli le plus brutal depuis des générations. 

Les craintes des investisseurs concernant la durée et la gravité de cette crise économique ont entraîné le pire krach boursier depuis la crise financière mondiale. Alors que les discussions se concentrent essentiellement sur la forme de la reprise (en U, en V ou en W), nous pensons qu’un aspect important a peut-être été négligé: les caractéristiques de la reprise.

Cette crise a mis en évidence le degré d’interconnexion entre nos perspectives économiques et notre santé, mais aussi celle des animaux et l’environnement dans lequel nous vivons. Elle a également mis en lumière certains des défis les plus importants que notre société doit surmonter. 

Alors que les décideurs politiques se demandent comment faire pour renforcer notre société, nous pensons qu’il est important que les investisseurs s’intéressent à la manière dont les entreprises peuvent façonner l’avenir. Celles qui fournissent des solutions aux problèmes mondiaux les plus urgents auront non seulement un impact positif, mais seront également gagnantes sur le plan financier.

Une occasion de revoir nos priorités 

Face à une volatilité comme celle observée depuis le début de l’année, les investisseurs ont naturellement tendance à penser à court terme. Pourtant, nous sommes convaincus que certains problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui pourraient en inciter certains à recalibrer leurs horizons d’investissement. 

Les Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD), qui codifient les enjeux environnementaux et sociétaux les plus urgents, fournissent un cadre pour déterminer ce qui devrait être la priorité de l’agenda politique, économique et social à long terme. 

Le secteur de la santé montre de manière flagrante comment la résolution de ces problèmes dégagera sans aucun doute des opportunités d'investissement à long terme. Même avant la pandémie, le vieillissement démographique avait fait grimper la pression sur les coûts de la santé. La réalisation de l’ODD 3 (permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être) nécessitera des investissements significatifs. 

De plus, il n’est plus envisageable aujourd’hui de reporter des mesures éminemment urgentes pour lutter contre les causes et les conséquences du changement climatique (ODD 13). Par chance, les solutions, notamment la construction de bâtiments plus efficaces, la réduction des déchets alimentaires et la mise en place d’une économie circulaire, sont techniquement réalisables et offrent de vastes opportunités pour les entreprises en mesure de relever ce défi mondial. 

Le faire requiert concentration et volonté. Nous estimons que la gestion du coronavirus et de son impact pourrait accélérer les choses pour certains de ces enjeux.


 

Une reprise transformationnelle?

La mise à l’arrêt de l’économie pourrait avoir des retombées positives durables pour la planète. Nous avons été contraints d’adopter des habitudes à l’empreinte carbone plus faible, notamment en télétravaillant au lieu de nous rendre au travail et en consommant davantage de produits locaux en raison des perturbations des chaînes d’approvisionnement mondiales. Les avantages d’un air plus pur sautent aux yeux de tous.

Les gouvernements pourraient également appeler à reconstruire une économie plus propre, plus verte. Pour la première fois depuis la crise financière mondiale, nous assistons à une forte hausse des dépenses publiques dans le monde développé. Compte tenu de la nécessité de s’attaquer au changement climatique, il est difficile de croire que les mesures de relance ne mettront pas un certain accent sur la durabilité, notamment en Europe.

Tout en accélérant la transition vers une économie bas carbone, les mesures devraient également chercher à pallier les difficultés sociales exacerbées par la pandémie. La mise à l’arrêt de l’économie, qui engendre davantage de pauvreté, a révélé à quel point l’emploi pouvait être précaire dans nos économies modernes. Il est possible que la pandémie suscite l’intérêt accru des citoyens pour les enjeux sociétaux et par là-même, déclencher les investissements nécessaires pour y répondre.

Vents favorables à plus long terme

Pour ceux qui recherchent des entreprises en mesure de contribuer à résoudre les grandes problématiques planétaires, le repli des marchés boursiers a créé des points d’entrée intéressants pour investir à long terme. 

Les opportunités ne se limitent pas aux actions. Entreprises et États émettent de plus en plus d’obligations spécifiquement dédiées à des problématiques sociétales ou en lien avec la durabilité. En avril, la Banque interaméricaine de développement, un organisme supranational, a émis pour 2 milliards de dollars d’obligations afin de soutenir des pays d’Amérique Latine et des Caraïbes dans leur lutte contre le coronavirus. 

Bien que la pandémie ait eu des conséquences inattendues, notamment l’utilisation accrue du plastique à usage unique et des voitures personnelles, celles-ci ne dureront pas. Même avec la chute des cours du pétrole brut mondial à un niveau inédit depuis 20 ans, les sources d’énergie renouvelables, notamment l’éolien et le solaire, sont concurrentielles par rapport au pétrole et au gaz, y compris sans subventions.

La pression réglementaire joue également en faveur des entreprises qui jouent un rôle positif dans la société. Ainsi, le droit communautaire impose aux grandes entreprises de publier des informations sur la manière dont elles gèrent les enjeux sociaux et environnementaux. Globalement, les entreprises qui ne jouent pas le jeu ont de moins en moins d’endroits où se cacher.

Bien entendu, la priorité à court terme pour la société consiste à lutter contre la pandémie et à en atténuer les effets, notamment la pauvreté et le chômage. Mais une fois que l’économie mondiale aura renoué avec la croissance, nous sommes convaincus qu’un coup d’accélérateur sera donné pour résoudre les problèmes à plus long terme. Les investisseurs peuvent y jouer un rôle essentiel.

Veuillez vous reporter au glossaire ici pour une explication des termes utilisés dans le présent article.

 

Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions.
Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier.
La valeur liquidative des fonds pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial.
Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social: 16, boulevard Royal, L 2449, Luxembourg.