Après les fusions-acquisitions, les introductions en bourse?

Frédérique Caron, Mandarine Gestion

1 minutes de lecture

IPOs: après une année record aux Etats-Unis et plus contrastée en Europe, le début 2021 s’annonce prometteur.

Dans notre lettre du mois d’octobre 2020, nous évoquions le rebond des opérations de fusions-acquisitions au troisième trimestre après le creux observé lors des premiers confinements.

Le rebond s’est confirmé et a été fort sur la deuxième partie de 2020, particulièrement en Europe, ce qui permet sur l’année d’atteindre 3600 milliards de dollars dans le monde, en recul de «seulement» 5%. Nous le vivons aussi dans nos portefeuilles avec des opérations annoncées sur le quatrième trimestre, à l’instar de Wienerberger (matériaux de construction, Autriche) qui a annoncé son projet d’acquisition de l’acteur américain Meridian Brick et lui permettra de renforcer ses positions en Amérique du Nord.

Si on s’intéresse maintenant aux introductions en bourse («IPOs»), l’année 2020 a été très dynamique aux Etats-Unis, avec 141 milliards de dollars levés, portée par le succès des «SPACs» (Special Purpose Acquisition Company), qui ont représenté plus de la moitié des fonds levés. Les SPACs sont des sociétés sans activité opérationnelle qui lèvent des fonds en Bourse afin de réaliser une ou plusieurs acquisitions ou encore une fusion. Pour l’investisseur cela revient à faire un chèque en blanc au fondateur du SPAC, avec la conviction qu’il saura identifier des cibles attractives et créer de la valeur.

Les introductions en bourse ont en revanche été limitées à 15 milliards d’euros en Europe, au plus bas depuis 2012. Cependant les SPACs arrivent en Europe, à l’instar de 2MXOrganic en France, le véhicule d’acquisition de Messieurs Niel Pigasse et Zouari, qui ont levé 300 millions d’euros en décembre 2020, avec pour objectif de créer un nouvel acteur européen de la consommation durable, alternative et responsable.

Le début d’année 2021 s’annonce prometteur, notamment au Royaume-Uni avec l’entrée prévue du spécialiste de la chaussure Dr Martens, en Allemagne avec Auto1 plateforme digitale automobile pour l’achat et la vente de voitures d’occasion, en France avec HRS, spécialiste de la station de recharge hydrogène ou encore aux Pays-Bas avec l’arrivée de Inpost, groupe polonais de traitement de colis.

Cela annonce-t-il le début d’un regain d’activité? C’est en tous cas l’occasion pour nous de découvrir de nouveaux modèles économiques et de continuer à enrichir nos univers d’investissement.

 

Ce document promotionnel ne constitue en aucune manière une offre de vente ou de souscription. La société de gestion ne saurait être tenue pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues dans ce document, qui ne sauraient avoir une quelconque valeur contractuelle.