Les banques nationales refusent d’autoriser PostFinance à prêter

AWP

1 minutes de lecture

Lever l’interdiction des hypothèques et crédits serait une «intervention illégitime dans un marché qui fonctionne», estime la Coordination des banques domestiques.

La proposition du Conseil fédéral de lever l’interdiction des hypothèques et des crédits pour PostFinance se heurte à la résistance des banques nationales. Elle représente selon eux une «intervention illégitime dans un marché qui fonctionne» et qui ne résoudrait pas non plus les problèmes structurels de la Poste.

L’entrée sur le marché de ce grand fournisseur pourrait déclencher une «dynamique négative considérable» sur un marché «stable et largement saturé», craint la Coordination des banques domestiques (CBD), dans un communiqué publié mercredi sur la révision partielle de la loi sur l’organisation postale.

Selon la CBD, l’entrée de PostFinance nécessiterait une base constitutionnelle, qui n’existe pas pour l’instant. Les banques nationales appellent également à une «discussion ouverte» sur l’avenir de l’ensemble du groupe postal, de PostFinance et du mandat de service de base dans les opérations de paiement.

La CBD regroupe l’Association des banques régionales suisses, la Banque Migros, Raiffeisen Suisse et l’Union des Banques Cantonales Suisses.

A lire aussi...