State Street réagit à la décision de la BoE

State Street

1 minutes de lecture

Suite à la réunion du Comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre, Michael Metcalfe (photo) et Barry McAndrew vous proposent leurs analyses.

Si une ou deux voix dissidentes en faveur d’une hausse des taux d’intérêt avaient été anticipées, il n’était pas prévu qu’il y en ait trois. Les marchés de taux ont été pris au dépourvu par cette mesure. Ayant entièrement intégré une hausse des taux au premier semestre, les marchés se sont laissé convaincre, au regard de données économiques plus faibles et du commentaire de la banque centrale, qu’un resserrement de la politique monétaire n’était pas imminent. Cependant, le Comité de politique monétaire semble vouloir faire comprendre aux marchés qu’ils doivent rester vigilants quant au rythme du durcissement de sa politique et sa volonté d’engager le processus de normalisation de la politique monétaire britannique, selon Michael Metcalfe, Directeur de la stratégie Global Macro chez State Street Global Markets.

«Le marché n’attendait rien de bien nouveau de la part de la Banque d’Angleterre, hormis quelques indices indiquant si les chances d’une hausse des taux d’intérêt en août, auparavant estimées par le marché à 50%, sont raisonnables, estime pour sa part Barry McAndrew, Senior Portfolio Manager, produits de taux. Le comité de politique monétaire est raisonnablement confiant quant à l’évolution des données économiques, et semble s’orienter vers une hausse des taux en Août si cette évolution se poursuit. Le discours de Mansion House que prononcera ce soir le Gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, sera minutieusement décrypté afin de déceler tout signe d’orientation ou de déterminer si les interprétations de fermeté sont justifiées.»

A lire aussi...