Or et argent sur un trend haussier à long terme après la Fed

Ned Naylor-Leyland, Merian Global Investors

1 minutes de lecture

Le second semestre s'annonce nettement meilleur que le premier pour les amateurs de métaux monétaires.

La chute extrême des rendements réels américains qui a commencé l'année dernière s'est accélérée du jour au lendemain à la suite de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui s'est tenue dans un climat dovish. Une réduction est maintenant prévue pour le mois prochain. Comme nous l'avons répété ad nauseam au cours de l’année écoulée, il s'agit d'un véritable changement structurel de la politique monétaire. Les sept dernières années de promesses de relèvement des taux d'intérêt et d'assainissement du bilan des banques centrales ont été, comme l'ont fait remarquer les investisseurs dans le secteur de l'or, un coup d'éclat dans la tendance de la politique monétaire, qui est lâche, de plus en plus lâche. 

Alors que le marché au comptant et le marché obligataire s'inquiètent du pouvoir d'achat futur du dollar américain, les prix de l'or et de l'argent semblent prêts à reprendre leur tendance haussière à long terme. Lorsque la Fed a commencé à promettre de dénouer son bilan, le prix de l'or se situait autour de 1800 dollars/l’once et celui de l'argent autour de 40 dollars/l’once. Les bilans des banques centrales sont plus importants aujourd'hui qu'à l'époque et l'or se situe en dessous de 1400 dollars, tandis que l'argent languit autour de 15 dollars.

A mon avis, le second semestre s'annonce nettement meilleur que le premier pour les amateurs de métaux monétaires. Les propos de Jérôme Powell sont particulièrement bienvenus pour les détenteurs d'actions des mines d'or et d'argent, qui offrent une exposition adaptée à la reprise de la tendance à long terme contre le papier et en faveur de la «vraie monnaie» pondérée par le risque zéro.

Traduit de l'anglais

A lire aussi...