La Chine après le Congrès national du peuple: le 3x3 pour les investisseurs

Luke Barrs, Goldman Sachs Asset Management

1 minutes de lecture

Parmi les tendances durables qui se démarquent, les infrastructures en ligne et le cloud continuent à gagner en importance.

Lors du 13e Congrès national du peuple (CNP) à Pékin, le sujet de Hong Kong et des lois sur la sécurité nationale étaient certes en tête de l’ordre du jour. Mais, à l’issue des «deux réunions» annuelles, réunissant les membres du CNP et du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple, de nouveaux caps ont été fixés pour une économie dans laquelle le pire de la pandémie de coronavirus est pour l’instant surmonté.

Trois courtes thèses sur la situation actuelle de la puissance économique chinoise: 

  1. L’activité économique s’approche d’un niveau normal. Dans le secteur industriel, l’activité s’est largement normalisée, les secteurs des services et de la consommation restant encore à la traîne, mais nous attendons un rétablissement progressif.
  2. Les prévisions bénéficiaires au premier trimestre étaient négatives, mais nous pensons que les bénéfices vont trouver un plancher au cours de l’année 2020 et remonter nettement en 2021. Les estimations du consensus sur la croissance des bénéfices pour les actions A chinoises s’établissent à 9% pour cette année, en comparaison avec des évolutions de -8% ou -20% pour les pays émergents et industriels.
  3. Le CNP est tombé d’accord sur un paquet conjoncturel relativement modeste, avec de possibles adaptations supplémentaires. Avec un ensemble de mesures de politique fiscale et monétaire plutôt douces, les décideurs politiques se sont concentrés sur la garantie de l’emploi et des moyens de subsistance et sur une plus grande stabilité économique.

Il en résulte sur le principe trois occasions d’investissement sur les actions A:

  1. Nous attendons du gouvernement qu’il prenne des mesures politiques de soutien avec une plus grande ouverture des marchés financiers, un règlement plus clair des droits de la propriété intellectuelle et une plus grande stabilité des changes.
  2. De nouvelles épidémies de COVID-19 et une augmentation des tensions commerciales avec les États-Unis sont des risques à court terme, ce qui alimentera probablement encore la volatilité; d’éventuelles baisses des cours pourraient en même temps constituer des possibilités d’investissement. 
  3. Les valorisations sont généralement intéressantes, les actions A se négociant dans la partie inférieure de leur fourchette historique sur cinq ans, avec une décote d’environ 40% par rapport aux actions comparables des États-Unis et des pays développés.

Perspective – trois tendances durables en Chine déterminent l’agenda des placements:

  1. Une nouvelle consolidation des secteurs de la «vieille économie» et en même temps davantage de marques nationales compétitives: compte tenu de la taille de l’économie chinoise et de la fragmentation croissante du secteur industriel, cette évolution est particulièrement forte et accentuera les difficultés de nombreuses marques occidentales.
  2. Fusion de modèles en ligne et hors ligne pour l’amélioration de la productivité du secteur des services: pendant le confinement dû au coronavirus, les forces du secteur du commerce électronique, qui a atténué les effets de la quarantaine, sont notamment devenues évidentes et la consommation a continué à se numériser, comme le commerce. 
  3. Accélérations technologiques par l’innovation et la concurrence orientée sur le marché: les infrastructures en ligne et le cloud continuent à gagner en importance, pour permettre aux entreprises de rester compétitives pendant le confinement et au-delà. 

A lire aussi...