Italie: défi budgétaire pour le gouvernement

Annalisa Usardi & Sergio Bertoncini, Amundi

1 minutes de lecture

Les discussions vont s’intensifier à mesure que l’on s’approche du 27 septembre, date de publication du document qui donnera les grandes lignes du budget.

Les discussions sur le budget italien vont s’intensifier à mesure que l’on s’approche du 27 septembre, date de publication du document qui donnera les grandes lignes du budget ainsi que les projections économiques et la cible de déficit. Nous considérons ici plusieurs scénarios de déficit budgétaire afin de comprendre les degrés de liberté dont dispose le pays. En particulier nous étudions le lien entre croissance du PIB et impact potentiel sur le niveau des spreads de la dette souveraine italienne.

Nos recherches montrent que les niveaux de spreads actuels reflètent d’ores et déjà une dérive budgétaire en escomptant certaines des mesures phares du programme du gouvernement. Nous revenons par ailleurs sur les facteurs d’offre et de demande qui affectent les emprunts d’État italiens. À cet égard, et au vu des tendances structurelles des couts de financement, de la maturité moyenne et de la sensibilité au risque de taux d’intérêt, nous avons identifié quelques facteurs positifs. Ainsi une analyse en termes de valeur relative, notamment par rapport à d’autres emprunts d’État de la zone euro et aux obligations d’entreprise de la périphérie de l’Europe, indique que l’écartement des spreads italiens a un impact limité sur les autres segments obligataires.