Votations du 29 novembre: l’économie soutenue dans les urnes

Communiqué, CCIG

1 minutes de lecture

La CCIG se réjouit de ces résultats aux urnes qui donne plus de stabilité pour les entreprises, en cette période de crise.

Après de longues semaines de campagne, le peuple et les cantons suisses ont tranché. Le contre-projet indirect à l’initiative «Entreprises responsables» a su convaincre, une majorité des cantons préférant ce texte à celui de l’initiative. Par ailleurs, l’initiative «Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre» qui aurait porté préjudice aux PME et à l’emploi est balayée. La CCIG se réjouit de ces résultats aux urnes qui donne plus de stabilité pour les entreprises, en cette période de crise.

Un contre-projet indirect plus raisonnable et applicable directement

Si l’initiative «Entreprises responsables» poursuit un but louable, la CCIG se positionnait en faveur du contre-projet indirect, plus raisonnable. En refusant cette initiative, la majorité des cantons suisse lui a préféré le contre-projet, lui seul apte à déployer des effets rapidement. En effet, l’acceptation du texte initial aurait nécessité un débat de plusieurs années au Parlement avant une mise en œuvre, mettant ainsi l’économie suisse dans une situation d’instabilité qui n’aurait pas été souhaitable en ces temps de crise. La CCIG se réjouit donc de ce résultat pragmatique, évitant ainsi la mise en route d’une machine bureaucratique difficilement supportable pour les entreprises et plus particulièrement pour les PME.

Une initiative qui aurait porté préjudice aux PME et à l’emploi

Le peuple s’est par ailleurs prononcé, contre l’initiative «Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre». Ce texte qui demandait d’interdire à la Banque nationale suisse (BNS), aux fondations et aux institutions de la prévoyance publique et professionnelle de financer les producteurs de matériel de guerre, prévoyait en outre que la Confédération s’engage sur les plans national et international en faveur de la mise en place de conditions analogues applicables aux banques et aux assurances. La CCIG se réjouit de ces résultats dont le résultat inverse aurait porté préjudice aux PME et à l’emploi. En effet, alors que les votants s’étaient positionnés en faveur de l’acquisition de nouveaux avions de combat en septembre dernier et dont le vote permettra à l’industrie suisse de conclure de nombreux contrats liés à l’industrie militaire, il aurait été contre-productif d’accepter cette initiative qui aurait précisément sanctionné ce secteur en particulier. La CCIG accueille donc avec soulagement ce résultat qui préserve les stratégies de diversification des caisses et fonds de pension.

A lire aussi...