Shutdown: négociations en coulisses au Sénat

AWP

1 minutes de lecture

Issue encore incertaine. Le même obstacle sépare toujours républicains et démocrates: le mur que veut construire Donald Trump à la frontière mexicaine.

Les sénateurs américains devaient retourner vendredi au Congrès où ils devraient continuer à négocier en coulisses pour sortir du shutdown, l’impasse budgétaire qui paralyse un quart des administrations fédérales depuis plus d’un mois, mais une éventuelle solution paraît encore incertaine.

Le même obstacle sépare toujours républicains et démocrates d’un accord budgétaire: le mur que veut construire le président républicain Donald Trump à la frontière mexicaine, auquel sont farouchement opposés les démocrates.

Les négociations directes qui étaient au point mort depuis des semaines ont repris jeudi soir entre les chef républicain et démocrate du Sénat.

En attendant, les besoins se font plus criants et la pression monte sur Donald Trump et les parlementaires, alors que 800’000 fonctionnaires sont au chômage forcé ou travaillent sans solde depuis le 22 décembre.

Normalement payés toutes les deux semaines, ils ont raté un second salaire ce vendredi. Ils seront payés rétroactivement, ce qui n’est pas le cas des nombreux sous-traitants également affectés.

De grosses perturbations ont été signalées vendredi dans des aéroports de New York et de Philadelphie à cause du manque de personnel.

Des parlementaires poussent depuis jeudi pour une solution temporaire qui permettrait de débloquer les financements des administrations touchées pendant trois semaines, le temps de négocier un accord plus large sur l’épineux sujet de l’immigration.

Problème: Donald Trump a encore insisté jeudi que cet accord devrait inclure un «acompte» sur le financement de son mur, qu’il juge essentiel pour lutter contre l’immigration clandestine.

Les sénateurs sont attendus à midi (17H00 GMT) pour examiner un projet de loi n’ayant rien à voir avec la situation budgétaire, puisqu’il s’agit de la sécurité au Proche-Orient. Aucun vote n’est prévu pour l’instant mais reste possible dans la journée s’ils avancent sur leur négociations en coulisses.

Toute nouvelle loi devrait ensuite être approuvée par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates. La séance a été ajournée jusqu’à lundi mais ses élus ont été prévenus qu’ils devaient rester disponibles ce week-end. Ils devraient recevoir un préavis de 24 heures avant tout vote.

Donald Trump a ensuite le dernier mot, puisqu’il a le pouvoir ou non de promulguer ce texte.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a dit à l’AFP «espérer» qu’une solution serait trouvée bientôt.

«Nous travaillons en ce sens», a-t-elle ajouté jeudi soir après un match de basket entre l’équipe locale des Wizards et les Golden State Warriors de San Francisco, sa circonscription.

A lire aussi...