Oerlikon procédera à l’IPO de Drive Systems le 11 juillet

AWP

1 minutes de lecture

Le prix d’émission est fixé dans une fourchette de 48 à 62 francs par action, ce qui correspond à une capitalisation boursière attendue de 480 à 620 millions.

Oerlikon va de l’avant concernant l’entrée en Bourse (IPO) de son segment spécialisé dans les systèmes de transmission Drive Systems. GrazianoFairfield, la raison sociale issue des deux marques exploitées par cette unité, devrait être échangée dès le 11 juillet sur SIX.

Le prix d’émission est fixé dans une fourchette de 48 à 62 francs par action, ce qui correspond à une capitalisation boursière attendue de 480 à 620 millions, indique jeudi le groupe schwyzois dans un communiqué.

L’offre porte sur 87% des actions de GrazianoFairfield - ce qui correspond à 8’695’000 actions secondaires -, et même sur leur totalité si l’option de surallocation est complètement exercée. La procédure de constitution d’un livre d’ordres débute ce jeudi.

UBS, en tant qu’unique coordinateur global, peut conserver une option de surallocation allant jusqu’à 15% des actions offertes. Celle-ci est exerçable dans les 30 jours suivant le premier jour de cotation.

Action d’Oerlikon en baisse

Oerlikon précise par ailleurs que le conseil d’administration de GrazianoFairfield sera composé de cinq membres. «Expérimenté et indépendant», il sera présidé par l’Allemand Jürgen Geissinger, explique la société, confirmant l’annonce faite mi-juin. Le directeur général sera Bernd Matthes, actuel dirigeant de la division Drive Systems.

Les analystes s’attendaient en partie à une capitalisation plus élevée. Baader Helvea parlait initialement de 800 millions de francs. Cette évaluation correspond à celles des concurrents internationaux qui sont échangés à des niveaux similaires, a commenté l’analyste responsable, qualifiant le prix d’émission d’attractif.

L’évaluation plus faible qu’attendu ne change toutefois pas l’appréciation positive de l’action Oerlikon, souligne-t-il. La scission de la division spécialisée dans les systèmes de transmission réduit encore la complexité du portefeuille et augmente les capacités financières d’Oerlikon. Les investisseurs se montraient toutefois plutôt négatifs face à ces nouveautés: vers 14h30, l’action nominative Oerlikon perdait 4,02%, dans un marché SPI en recul d’environ 1%.

Recentrage sur deux activités

Drive Systems, qui emploie quelque 5100 employés au total, produit notamment des engrenages, arbres et systèmes de transmission pour l’industrie automobile. Les produits de la future GrazianoFairfield, dont le siège sera établi en Suisse, sont utilisés dans les voitures haut de gamme, les véhicules utilitaires, l’agriculture, la construction ou encore les secteurs gazier et pétrolier.

Formée d’Oerlikon Graziano et Oerlikon Fairfield, Drive Systems dispose de sites de production aux Etats-Unis, en Italie, en Grande-Bretagne, en Chine et en Inde. L’an dernier, la division, qui a connu plusieurs restructurations ces dernières années, a dégagé un chiffre d’affaires de 730 millions de francs, en hausse de 19,3% sur un an.

L’entrée en Bourse de GrazianoFairfield permet à Oerlikon de se renforcer pour la suite dans les secteurs des solutions de surface et des fibres synthétiques, précise le groupe. Coutumier des cycles de restructuration et de réorganisation, Oerlikon avait annoncé le 15 juin une nouvelle refonte de ses activités, dans le but de se recentrer sur ces deux divisions.

L’entrée en Bourse de GrazianoFairfield constitue la huitième opération du genre depuis le début de l’année, après celles de Klingelnberg, Lalique, Polyphor, Asmallworld, Medartis, Sensirion et Ceva Logistics. Le record des dix dernières années est ainsi dépassé, puisque sept sociétés étaient rentrées en Bourse en 2008 et 2017.