La BCE assouplit fortement ses conditions de refinancement

AWP

1 minutes de lecture

La Banque centrale européenne va tolérer une «augmentation temporaire» au risque en acceptant en garanties par les banques des actifs tels que des obligations grecques.

La Banque centrale européenne(BCE) a annoncé mardi des mesures «sans précédent» pour faciliter l’octroi de garanties par les banques se refinançant à ses guichets afin de stimuler le crédit dans la zone euro en pleine pandémie de coronavirus.

L’institut monétaire va tolérer une «augmentation temporaire» au risque en acceptant en garanties par les banques des actifs tels que des obligations grecques, jusqu’à présent exclues de ce cadre, de même que des prêts accordés à de toutes petites entreprises, le tout afin de soutenir le crédit à l’économie, détaille-t-il dans un communiqué.

En réponse à l’impact économique causé par le nouveau coronavirus, la BCE a déjà décidé en mars d’augmenter de 750 milliards d’euros la taille de son programme d’achats de dette publique et privée, de même qu’elle a annoncé de nouvelles opérations de prêts géants bon marché.

A travers ses décisions complémentaires prises mardi, prévues pour durer le temps de la crise et du programme d’urgence de mars pour la combattre, la BCE renonce aux exigences de qualité minimale pour les titres émis par la Grèce et que les banques voudraient lui apporter en garantie.

Une démarche logique après que ces mêmes titres grecs aient été réintroduits dans son programme de rachats de dette depuis mars, après une longue période d’exclusion remontant à la crise de la dette en zone euro au début des années 2010.

La BCE veut, par ailleurs, assouplir les conditions auxquelles les crédits accordés au secteur privé sont acceptés en garantie pour accorder des liquidités aux banques.

Dans le détail, la BCE acceptera «des prêts de moindre qualité» accordés aux entreprises et ménages et des «prêts en devises étrangères», précise-t-elle.

De même, pourront servir de garantie des prêts à des travailleurs indépendants, tels que les auto-entrepreneurs, et aux ménages, enfin tous les acteurs qui ont reçu des liquidités dans le cadre de prêts garantis par les Etats, comme ceux mis en place en Allemagne et en France.

La BCE a encore élargi le champs des garanties possibles en supprimant la limite de 25.000 euros pour des prêts accordés aux petites entreprises.

Un autre type d’assouplissement vise à abaisser «systématiquement» les décotes pratiquées sur la valeur des actifs qui lui sont apportés, en appliquant un taux fixe de 20%.

A lire aussi...