Euronext renforce son assise nordique

AWP

1 minutes de lecture

L’opérateur boursier s’adjuge 70% de VP Securities, la plate-forme de règlement-livraison et le dépositaire central du marché danois.

L’opérateur boursier paneuropéen Euronext a annoncé jeudi avoir conclu un accord définitif pour l’acquisition de 70% des parts du dépositaire central danois VP Securities, pour un montant d’environ 150 millions d’euros.

«Le prix proposé pour 100% des actions est de 1,12 milliard de couronnes danoises (environ 150 millions d’euros)», un montant qui sera financé avec les ressources existantes d’Euronext, précise le groupe dans un communiqué.

«Euronext ouvrira une offre à tous les actionnaires restants, aux mêmes termes et conditions», ajoute l’opérateur boursier, qui prévoit de finaliser la transaction au début du troisième trimestre 2020.

VP Securities est la plate-forme de règlement-livraison et le dépositaire central du marché danois, soit un organisme faisant le lien entre les sociétés émettrices de titres financiers qui y déposent leurs titres et les intermédiaires financiers qui conservent ces titres pour le compte des investisseurs ou leur propre compte.

«Dans les circonstances actuelles, nous pensons que la meilleure manière de préparer l’après-crise sanitaire est d’opérer des mouvements stratégiques pendant la crise sanitaire» afin d’être «mieux positionné lorsqu’[elle] sera passée», a expliqué à l’AFP Stéphane Boujnah, le directeur général d’Euronext.

Cette acquisition permet également de «diversifier significativement nos revenus même si le premier trimestre 2020 s’est bien passé en termes de sources de revenus liées aux volumes de transactions qui ont été importants», a-t-il ajouté.

D’autant qu’en matière de synergies, «c’est une plate-forme qui est extrêmement proche dans son modèle, dans sa technologie, d’une société que nous possédons en Norvège, VPS», a souligné M. Boujnah.

Euronext souhaite notamment être davantage présent dans les activités de post-marché, l’un des axes de son plan stratégique «Let’s grow together 2022», car ces dernières ne sont pas soumis à la volatilité des volumes de transactions.

«Jusqu’à présent, les revenus du +post-trade+ représentaient environ 17% des revenus d’Euronext. Avec ces opérations, ils en représenteront 23%», a indiqué M. Boujnah.

Enfin, après celui de la Bourse d’Oslo en juin 2019 et de la Bourse scandinave d’électricité Nord Pool en janvier, le rachat de VP Securities «nous permet de nous déployer plus fortement encore dans la péninsule scandinave et au Danemark» avec une «part des revenus générés par cette région dans le groupe Euronext» qui «va atteindre 25%», a-t-il souligné.

En plus du marché norvégien, Euronext chapeaute à ce jour les Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin.

A lire aussi...