Danske Bank dans le viseur du gendarme financier danois

AWP

1 minutes de lecture

La première banque danoise fait l’objet d’une plainte pour violation des règles anti-abus de marché.

Danske Bank, la première banque danoise, à la réputation déjà ternie par une gigantesque affaire de blanchiment, est visée par une plainte pour violation des règles anti-abus de marché, a annoncé mercredi l’autorité des marchés financiers.

«L’autorité danoise des marchés financiers considère que Danske Bank a violé l’interdiction de manipulation des marché», ce qui a entrainé le dépôt d’une plainte contre la banque, a écrit l’agence de surveillance, Finanstilsynet, dans un communiqué.

Finanstilsynet considère notamment que Danske Bank «a manqué à son obligation d’établir et de maintenir des systèmes (...) et des procédures efficaces pour détecter et déclarer les ordres de négociation et les transactions avec des instruments financiers qui pourraient constituer un abus de marché», est-il précisé.

Les irrégularités soupçonnées concernent la période entre le 12 août 2016 et le 22 février 2019.

Dans un communiqué, la banque a annoncé coopérer avec les autorités.

«Nous ne disposions pas d’une surveillance adéquate du marché, et nous avons donc, depuis 2019, réalisé des investissements importants pour renforcer les systèmes et les contrôles», a indiqué le responsable de la conformité (Chief Compliance Officer) de la banque, Philippe Vollot.

Outre cette affaire, Danske Bank est visée par plusieurs enquêtes au Danemark et à l’étranger à cause d’un scandale de blanchiment portant sur 200 milliards d’euros environ, commis entre 2007 et 2015 par le biais de sa filiale estonienne.

L’institution bancaire est également dans le viseur du gendarme financier danois à cause d’une affaire de coûts exorbitants demandés aux clients.

A lire aussi...