Le SMI dépasse 10’215 points, nouveau record historique

AWP

1 minutes de lecture

Vers 11h10, le SMI gagnait 0,11% à 10’208,77 points, après un pic à 10’215,98 points un peu plus tôt. Le SLI s’appréciait de 0,24%, tandis que le SPI grignotait 0,06%.

La Bourse suisse a atteint un nouveau record lundi en fin de matinée, avec un pic historique bien au-dessus des 10’200 points pour son indice phare SMI. Les marchés européens étaient portés par les nouvelles et les attentes favorables en provenance des Etats-Unis et de Chine.

La Bourse suisse était à nouveau en hausse en fin de matinée, après avoir déjà enrangé 2,3% la semaine passée et clos à un niveua record vendredi juste en dessous des 10’200 points. Ce sommet a été dépassé en cours de séance, nourri par un vent d’optimisme des derniers jours sur les marchés.

Les intervenants attendent pour mercredi une nouvelle baisse des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les marchés anticipent la troisième baisse de taux de la Fed en vue de soutenir l’activité, de quoi les faire tomber entre 1,5% et 1,75%.

Les Bourses asiatiques ont terminé en hausse lundi, encouragées par l’espoir d’avancées sur le front commercial sino-américain et une ruée en Chine sur les actions liées à la technologie «blockchain» après des propos du président Xi Jinping.

Sur le Brexit, la situation s’est un peu éclaircie. Les 27 pays de l’Union européenne ont donné leur feu vert en matinée pour accorder un nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni jusqu’au 31 janvier 2020.

Vers 11h10, le SMI gagnait 0,11% à 10’208,77 points, après un pic à 10’215,98 points un peu plus tôt. Le SLI s’appréciait de 0,24% à 1567,57 points, tandis que l’indice du marché élargi SPI grignotait 0,06% à 12’314,12 points. Sur les 30 valeurs vedettes valeurs vedettes, 17 progressaient, 11 reculaient et deux étaient à l’équilibre.

Les poids lourds n’étaient pas à la fête: Nestlé perdait 0,4%, Roche cédait 0,2% et Novartis se délestait de 0,1%. En queue de liste, Le logisticien Kühne+Nagel cédait 1,1% après un abaissement de recommandation par Bernstein, qui estime que le prix de l’action a atteint un coût très élevé. Swisscom reculait de 0,6%.

A l’opposé, les valeurs du luxe étaient en verve: Swatch bondissait de 1,2% et Richemont de 2,3%.

Ce dernier vu son objectif de cours abaissé coup sur coup par Royal Bank of Canada et JPMorgan. Vendredi, le groupe genevois avait annoncé s’associer au créateur de mode Albert Elbaz. L’ensemble du secteur du luxe est en ébullition: LVMH a confirmé avoir engagé des «discussions préliminaires» avec le joailler Tiffany, en vue d’un possible rachat.

LafargeHolcim (+0,3%), qui a présenté son troisième partiel la veille du week-end, profitait d’un relèvement d’objectif par JPMorgan.

ABB s’appréciait de 0,2% après l’annocnce de l’acquisition - pour un montant non spécifié - de 67% du chinois Shanghai Chargedot New Energy Technology.

Temenos (stable), a vu son objectif de cours, sabré par Goldman Sachs, tandis que Sika bondissait de 1,2%.

Les bancaires se portaient bien: Credit Suisse gagnait 1,1%, UBS 0,9% et Julius Bär 0,8%.

Sur le marché élargi, Polyphor (+10,8%) poursuivait sur sa lancée des derniers jours après l’annonce de la découverte d’une nouvelle classe d’antibiotiques. Feintool et Bossard (+3,8% chacun) avaient aussi la cote.

A lire aussi...