USA: nouveau bond des ventes de maisons neuves en juillet, +13,9% sur un mois

AWP

1 minutes de lecture

Les ventes de maisons neuves ont de nouveau bondi en juillet aux Etats-Unis, de 13,9% par rapport à juin, e

Les ventes de maisons neuves ont de nouveau bondi en juillet aux Etats-Unis, de 13,9% par rapport à juin, et sont largement supérieures aux attentes, selon les données du département du Commerce publiées mardi.

C’est le troisième mois d’affilée que les ventes de maisons neuves s’inscrivent en hausse.

En juillet, 901.000 maisons neuves individuelles ont été vendues contre 791.000 en juin, selon un chiffre révisé, lui, en hausse, a détaillé l’administration américaine dans un communiqué.

C’est bien supérieur aux 787.000 ventes attendues par les analystes.

Sur un an, comparé à juillet 2019, la hausse est encore plus forte, +36%, grâce à des taux d’emprunt très bas.

Pour autant, l’évolution des ventes des maisons neuves est inégale à travers le pays puisque les ventes dans le Midwest (centre des Etats-Unis) ont grimpé de 58,8% comparé à juillet 2019 quand celles du Nord-Est ont chuté de 23,1%.

Les prix ont eux aussi regagné du terrain même s’ils demeurent inférieurs aux niveaux d’avant la pandémie.

Le prix médian d’une maison neuve aux Etats-Unis s’élevait ainsi à 330.600 dollars en juillet. En février, il se hissait à 345.900 dollars.

Le mois dernier, le prix moyen était de 391.300 dollars, contre 403.800 dollars en février.

«Les ventes de maisons neuves ont dépassé de loin les attentes en juillet», a réagi Nancy Vanden Houten, économiste chez Oxford EonomicsLead US Economist, dans une note soulignant qu’il s’agit du plus fort rythme de croissance des ventes depuis décembre 2006.

«Les ventes pourraient avoir du mal à maintenir leur rythme de juillet à l’avenir», a-t-elle toutefois tempéré.

«Si la forte demande et la baisse des taux hypothécaires favorisent la poursuite de la croissance des ventes, la lente reprise économique et la faiblesse du marché du travail présentent des risques», constate-t-elle.

De plus, la hausse des prix des maisons pourrait s’avérer un frein pour certains acheteurs en particulier dans un contexte de reprise économique molle.

L’économiste ajoute que «la flambée des prix du bois de construction a contribué à la hausse des prix des maisons neuves».

«Reste à voir si la décision de l’OMC sur les tarifs douaniers américains sur les importations de bois canadien entraînera la suppression de ces tarifs, ce qui entraînerait probablement une baisse des prix du bois», souligne enfin Mme Vanden Houten.

Le Canada avait déposé plainte auprès de l’Organisation mondiale du Commerce pour contester des droits compensateurs imposés par les Etats-Unis sur son bois d’oeuvre résineux depuis décembre 2017.

Dans un rapport dévoilé lundi, le groupe spécial de règlement des différends de l’OMC a soutenu favorablement la position d’Ottawa, ce qui pourrait ouvrir la voie à la levée des droits compensateurs.

A lire aussi...