Swiss Re: Walter Kielholz s’attend à un fort rebond après le corona

AWP

1 minutes de lecture

Le président du conseil d’administration de Swiss Re, Walter Kielholz, s’attend à un effet de rattrapage. «Les gens veulent à nouveau consommer et voyager».

Le président du conseil d’administration de Swiss Re, Walter Kielholz, se montre confiant sur la capacité de l’économie mondiale à rebondir après le coronavirus. Il estime également que les virologues et épidémiologistes ont actuellement plus d’influence qu’il n’en faut, a-t-il indiqué dans une interview avec CH Media.

A la question de savoir quand les choses rentreront dans l’ordre, le président s’est montré clair. «Ce ne sera le cas que lorsque l’on aura un vaccin», ce qu’il attend «au plus tôt au premier trimestre 2021».

Ensuite le retour à la croissance sera rapide, le président s’attend à un effet de rattrapage. «Les gens veulent à nouveau consommer et voyager». Mais toutes les branches n’en profiteront pas de la même façon. Les restaurants, les hôtels et compagnies aériennes ne vont pas connaître un doublement ou triplement des clients, a-t-il ainsi nuancé.

Pour tenir ce temps jusqu’au vaccin, M. Kielholz a fait appel à un «concept intéressant» du professeur d’économie Ernst Fehr. «Il faut geler l’économie. Nos entreprises et structures économiques sont saines». En les mettant en pause, les activités pourront reprendre de manière intacte lorsque les mesures de lutte contre le coronavirus seront levées.

Le spécialiste des risques a appelé les directeurs d’entreprises à ne pas licencier. «Le chômage partiel aide énormément». Certes, son coût - 7 milliards de francs par mois selon les estimations d’Avenir Suisse - est énorme mais cette mesure permet d’éviter des dommages plus importants.

En attendant, M. Kielholz ne comprend pas que certains établissements ne peuvent pas rouvrir, comme des bijouteries, magasins de meubles ou de vêtement. «En respectant les mesures d’hygiène, ces activités pourraient reprendre».

Au sujet des activités du réassureur, Swiss Re a assuré que le dividende sera versé comme prévu. En outre, l’entreprise a mis en place le télétravail, qui fonctionne «splendidement», a-t-il assuré dans l’interview.

A lire aussi...