Axa Suisse reste stable malgré l’abandon des activités LPP

AWP

1 minutes de lecture

«Malgré une concurrence très rude, nous avons pu conforter notre position de leader incontesté du marché», affirme Dominique Kasper, responsable Assurance dommages et accidents.

L’année 2019 aura marqué un tournant pour l’assureur Axa Suisse, qui a abandonné au 1er janvier ses activités complètes liées à la prévoyance professionnelle (LPP). La filiale helvétique du groupe français a subséquemment vu ses primes brutes chuter. Malgré tout, le bénéfice net est resté stable.

Les primes brutes ont plongé de 40% sur un an à 6,78 milliards de francs, indique un communiqué jeudi.

Dans l’assurance dommages, les primes encaissées se sont enrobées de 2,4% à 3,60 milliards, pour un ratio combiné amélioré de 1,2 point de pourcentage à 87,1%. Axa Suisse revendique une croissance supérieure (+4,0%) au marché auprès des entreprises.

«Malgré une concurrence très rude, surtout dans les affaires de particuliers, nous avons une nouvelle fois pu conforter notre position de leader incontesté du marché», affirme Dominique Kasper, responsable Assurance dommages et accidents, cité dans le communiqué.

Dans l’activité vie collective, les primes brutes ont fondu de plus de 68%, conséquence de la discontinuation des affaires LPP. Elles se sont inscrites à 2,15 milliards de francs. Les nouvelles affaires ont représenté 262 millions de francs (-16%).

Dans l’assurance vie individuelle, une stagnation est enregistrée, avec des primes brutes de 1,03 milliards et des nouvelles affaires à hauteur de 94 millions (+18,3%).

Le directeur général de la filiale suisse, Fabrizio Petrillo, affirme que la nouvelle offre LPP semi-autonome «se caractérise par des fondations solides». Le bénéfice net a grappillé 0,6% à 821 millions de francs.

Fin 2019, Axa Suisse employait 4110 équivalents postes à temps plein, en hausse de 2,1% et disposait de 2624 agences sur territoire helvétique (+3,3%).

A lire aussi...