Le pétrole en hausse, soutenu par les tensions avec l’Iran

AWP

1 minutes de lecture

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a clôturé à 64,16 dollars à Londres, en hausse de 0,08% par rapport à la clôture de lundi.

Les prix du pétrole ont progressé mardi dans un contexte de tensions géopolitiques avec l’Iran et d’un marché restant inquiet du niveau futur de la demande.

A New York, le baril américain de WTI pour livraison en août a gagné 0,29%, à 57,83 dollars.

«Il est clair que le risque lié à l’Iran est bien présent», a noté Phil Flynn de Price Futures Group, estimant que l’»on se dirige vers un conflit plus dur» si aucune solution n’est trouvée.

Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois mis en garde Téhéran mardi, conseillant au régime de faire «très attention» mais sans se montrer plus explicite.

Dans un climat de tensions exacerbées, l’Iran a annoncé lundi produire désormais de l’uranium enrichi à au moins 4,5%, au-delà de la limite autorisée par l’accord nucléaire conclu à Vienne en 2015.

Alors que les Etats-Unis se sont retirés l’an dernier de cet accord et ont ensuite imposé de lourdes sanctions économiques à l’Iran, Téhéran cherche à forcer les parties restantes à l’accord (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie) à l’aider à contourner ces sanctions.

Concernant plus précisément le marché pétrolier, la nouvelle qu’un tanker britannique est menacé par l’Iran a joué un rôle dans les craintes du marché. Les investisseurs redoutent que l’offre en provenance du Moyen-Orient puisse être pénalisée par «les tensions géopolitiques croissantes dans la région», a commenté Han Tan, analyste pour FXTM.