L’UDC veut torpiller l’accord-cadre par des initiatives cantonales

AWP

1 minutes de lecture

Un texte modèle a déjà été déposé dans le canton de Zoug par le chef du groupe UDC Manuel Brandenberg.

L’UDC porte son combat contre l’accord-cadre institutionnel avec l’UE dans les cantons. Des parlementaires UDC des différents Grands Conseils veulent lancer des initiatives dans l’ensemble des cantons. Si la majorité d’un parlement dit oui, les Chambres fédérales devront traiter l’initiative cantonale.

Un texte modèle a déjà été déposé dans le canton de Zoug par le chef du groupe UDC Manuel Brandenberg. Le secrétariat général de l’UDC Suisse a confirmé mardi à Keystone-ATS l’information parue dans les publications du groupe Tamedia. Le Grand Conseil zougois devrait se prononcer le 7 mars.

Le texte de l’initiative cantonale explique que, selon l’UDC, l’accord-cadre implique une très grande perte de souveraineté pour la Suisse. L’accord aurait pour conséquence que les aides d’Etat seraient interdites ou fortement restreintes en Suisse.

Ce serait le cas pour la participation de l’Etat aux hôpitaux, fournisseurs d’énergie, assurances-bâtiment et banques cantonales. Ces dernières ne disposeraient plus de garanties d’Etat.

L’accord-cadre est actuellement le sujet politique numéro un et le Conseil fédéral se montre hésitant, explique l’UDC à Keystone-ATS. Selon le parti, l’accord mettrait fin à la démocratie directe et à la souveraineté de la Suisse.

Avec les initiatives cantonales, les parlementaires cantonaux devront se positionner par rapport à l’accord-cadre. L’UDC annonce qu’elle publiera des listes avec le nom des personnes ayant voté en faveur de l’accord.