Suivi de Visa par Bordier

Daniel Pellet, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Les dernières acquisitions vont permettre au groupe de rester à la pointe en matière de solutions de paiements électroniques.

Visa a réalisé un troisième trimestre fiscal de très bonne facture. Ses revenus ont atteint USD 5.84mia (+11.4% a/a et ~+13.4% à tcc), supérieurs aux attentes, tirés par une accélération de la croissance des volumes de paiement et du nombre de transaction, alors que les «incentives» étaient inférieures. Les marges étaient en ligne (marge opérationnelle à 67%) et le BNA a atteint USD1.37, supérieur au consensus des analystes.

Pour la plupart d’entre eux, les segments d’activité du groupe étaient en ligne avec les attentes. Les revenus de Services (41% des revenus opérationnels nets) ont atteint USD 2.4mia, une progression de 9.5%, en ligne avec le consensus. Les revenus du Data Processing ont enregistré une hausse de 12.8% à USD 2.7mia, en ligne avec les attentes. Les revenus des Transactions Internationales ont atteint USD 2mia, en hausse de 8% a/a, en ligne avec les attentes. Les incitations aux clients (21% des revenus bruts) étaient en hausse de 12%, à USD 1.5mia, mais mieux que prévu (USD 1.7mia attendu).

Les moteurs de la croissance sont toujours là. Ainsi le volume des paiements totaux sous l’égide de Visa était en hausse de 4.9% a/a à USD 2.23trn au T3 de l’exercice fiscal en cours. Les paiements internationaux (54% des volumes totaux) étaient en hausse de 1.9% a/a à USD 1.22trn, tandis qu’aux Etats-Unis (46%), le volume de paiements traités progressait de 8.7% a/a à USD 1.012trn. Les transactions traitées (51.6mia) étaient en hausse de 12% a/a et de 9.5%t/t. 66% des transactions sont effectuées par carte de débit et 34% par carte de crédit. Environ 3.4mia de cartes Visa circulent dans le monde.

La croissance en volume, et plus particulièrement la croissance du volume de paiement constitue le moteur essentiel des revenus des Services, principale activité du groupe. Par zone géographique, les pays des régions d’Europe centrale et de l’Est, l’Afrique, du Moyen-Orient ou d’Amérique Latine ont connu les croissances les plus fortes, 22% et 16%, respectivement pour la zone CEMEA et le Latam. USA, Europe, Canada et Zone Pacifique étaient nettement derrière, avec 8.8%, 7.8%, 6% et 5.4%, respectivement, de croissance.

Visa a remis à jour ses perspectives pour son exercice 2019 (qui s’achève à fin septembre). La croissance attendue des revenus est maintenue à un niveau «low double-digits», mais avec un effet négatif côté monétaire de 1.5%et un effet positif de 1% lié aux nouveaux standards comptables intégrés. Les « incentives » pour les clients sont désormais attendus à 21.5-22% des revenus bruts, vs 22-23% auparavant. Enfin, Visa ajuste sa prévision en termes de BNA à une croissance mid-to-high teens, vs midteens auparavant.

Visa a réalisé au cours du trimestre écoulé quelques acquisitions: Earthport (UK), un réseau global de paiement actif dans 88 pays, Verifi (spécialiste de la lutte contre la fraude dans le eCommerce et les solutions de rétrofacturation/demande de remboursement auprès des compagnies de cartes de crédit). Enfin, en juillet, Visa a repris Payworks, un fournisseur de logiciel nouvelle génération de paiement pour terminaux. Ces acquisitions vont permettre au groupe de rester à la pointe en matière de solutions de paiements électroniques (Visa Direct et les paiements en temps réel, les paiements sans contact, etc.).

A lire aussi...