UBS et Vontobel dans le Top 20 des entreprises les plus vertes en Europe

Jocelyn Jovène, Morningstar

1 minutes de lecture

Focus sur le classement de Sustainalytics qui répertorie les 20 sociétés qui se démarquent nettement sur le plan environnemental parmi les plus grosses entreprises cotées en Europe.

Pour les investisseurs sensibles au problèmes liés au changement climatique et à la diminution de la biodiversité, la recherche d’entreprises respectueuses de l’environnement, voire dont la démarche a un impact positif voire neutre sur l’environnement peut parfois tourner au casse-tête.

Afin de les aider, de nombreux cabinets de recherche extra-financière évaluent fréquemment les données extra-financières de ces entreprises et les notent.

Sustainalytics, parmi les plus gros bureaux d’étude dans ce domaine, couvre environ 9’000 émetteurs à travers le monde.

Morningstar, actionnaire de référence de Sustainalytics, utilise ces données pour la notation ESG des fonds, mais permet aussi d’accéder au score sur les entreprises individuelles.

A partir de notre base de données, nous avons regardé quelles étaient les entreprises constituant l’indice Morningstar Europe, qui affichaient les meilleurs scores en matière purement environnementale (l’un des 3 piliers de la notation ESG de Sustainalytics).

Top 20 des entreprises européennes (score Environnement)

Source: Morningstar Direct

Il est intéressant de noter la diversité des secteurs d’activité représentés. Une majorité relève du domaine des services (services informatiques, paiements, hôtellerie, édition, transport, immobilier, distribution), ce qui n’est en soi pas très surprenant.

On notera tout de même la présence de quelques valeurs industrielles majeures (Nestlé, Siemens) et surtout des entreprises intervenant dans le secteur de l’énergie (Repsol, Galp Energia).

Selon les critères de Sustainalytics, à l’exception de deux sociétés (Travis Perkins et TAV Havalimanlari Holding), toutes les sociétés du Top 20 sont considérées comme des leaders en matière d’investissement responsable.

Enfin, les notes de controverses, qui reflètent un problème lié à un enjeu ESG particulier et peuvent peser sur la note ESG globale d’un émetteur, sont dans l’ensemble faible voire très faible (l’échelle va de 0 à 5).

Précisons que ce classement souffre de quelques limites évidentes: notre point de départ est un indice, certes large, mais donc cantonné aux entreprises cotées.

L'approche en matière de notation extra-financière est assez diverse et la méthodologie de Sustainalytics peut être différente de celle d'autres bureaux d'analyse.

Elle a néanmoins le mérite d'aider les investisseurs à trouver les meilleures idées au regard de critères de durabilité.