Partage des risques dans la zone euro: quelles perspectives?

William De Vijlder, BNP Paribas

1 minutes de lecture

Le sujet doit être analysé en lien avec d’autres paramètres comme la prévention des risques, la gestion des risques et le renforcement de la résilience.

Le débat sur le partage des risques dans la zone euro s’est nettement amplifié depuis quelques années; à cela, deux raisons essentielles: la prise de conscience de la nécessité de consolider la «maison» zone euro, mais aussi la préoccupation suscitée par une marge de manœuvre limitée pour affronter de futurs ralentissements économiques. Le partage des risques peut être public ou privé et, au sein de chaque canal, national ou transfrontalier. Le partage public transfrontalier des risques est appelé à jouer un rôle important pour renforcer le fonctionnement de la zone euro. Cependant, le défi est considérable car l’introduction d’un tel mécanisme pose aussi des questions de préengagement, de conditionnalité, d’aléa moral et de gouvernance. Enfin, le partage des risques doit être analysé en lien avec d’autres paramètres comme la prévention des risques, la gestion des risques et le renforcement de la résilience.