La bulle immobilière australienne est sur le point d'éclater

Ariel Bezalel, Jupiter

1 minutes de lecture

La dernière fois que l'Australie a connu une récession, l'Allemagne démolissait officiellement le mur de Berlin et Donald Trump n'avait pas encore déclaré une seule entreprise en faillite.

Le resserrement des normes de prêt en Australie a exercé une pression énorme sur le marché du logement en 2018 et le pays est maintenant confronté à son pire ralentissement immobilier depuis 35 ans. Dans ce contexte, la dynamique à l'origine de l'effondrement du marché du logement est la clé de ma forte conviction dans les obligations du gouvernement australien.

La dernière fois que l'Australie a connu une récession, l'Allemagne démolissait officiellement le mur de Berlin, Margaret Thatcher venait de démissionner et Donald Trump n'avait pas encore déclaré une seule entreprise en faillite.

Depuis la «récession que nous devions avoir», comme l'appelait tristement le trésorier de l'époque, Paul Keating, en novembre 1990, l'Australie a connu une période record de croissance économique, qui a même résisté à la crise financière mondiale de 2008. Toutefois, nous surveillons depuis un certain temps l'affaiblissement du marché de l'habitation en Australie et nous craignons qu'un resserrement du crédit au ralenti ne se produise, ce qui pourrait s'aggraver considérablement au cours des 12 prochains mois. En fait, Morgan Stanley a récemment averti que la crise immobilière pourrait torpiller la série de 27 ans de l'Australie sans récession.