Cryptofinance et indépendance financière des femmes

Ophelia Snyder, Amun

2 minutes de lecture

Il y a un fort contraste entre la faible participation des femmes dans ce secteur et son potentiel impact sur leur autonomisation financière.

Environ 90% des utilisateurs de Bitcoin sont aujourd’hui des hommes (selon les données de Coin Dance, «Bitcoin Community Engagement by Gender», octobre 2019). Un phénomène qui a provoqué ces dernières années la mise en place de structures dédiées pour accroître la participation des femmes. Avec un certain succès: en Europe par exemple, 20% des détenteurs de crypto sont aujourd’hui des femmes1. Un sur 5, c’est beaucoup mieux que la participation des femmes dans l’industrie de la blockchain et des crypto-monnaies. Elles sont sous-représentées à tous les niveaux dans les équipes des start-ups du secteur – 37% de ces jeunes pousses n’emploient aucune femme. Elles représentent moins de 15% des effectifs en moyenne, seulement 7,5% des fondateurs et cadres dirigeants2. C’est-à-dire deux fois moins que dans les startups du secteur technologique.

Avec la cryptofinance, toute personne possédant un smartphone
a la possibilité d'accéder à des services financiers.

L’équilibre homme-femme a donc encore du chemin à faire dans le monde de la blockchain et des cryptomonnaies. Cet état des lieux suggérant un déficit d’inclusion des femmes dans ce domaine contraste avec les opportunités d’inclusion financière que cette industrie émergente offre aux femmes aussi bien dans les pays en voie de développement que dans les pays développés.

Seulement 65% des femmes dans le monde ont un compte bancaire, contre 72% des hommes (selon la base de données mondiale Findex 2017 de la Banque mondiale). Dans 40% des pays évalués dans le rapport «Global Gender Gap» 2018 du Forum économique mondial, les femmes n’ont pas le même accès aux services financiers que les hommes. La cryptofinance réduit les barrières à l'entrée, donnant à toute personne possédant un smartphone la possibilité d'accéder à des services financiers. Sans passeport, d’où que ce soit, une connexion internet suffit pour avoir une adresse, créer un portefeuille, effectuer des opérations de paiement et de transfert d’argent numérique. L'autonomisation financière est au cœur de la philosophie des communautés de la blockchain et de cryptofinance. Ainsi, dans les pays où l’accès aux comptes bancaires est limité aux hommes, que ce soit légalement ou culturellement, la cryptofinance peut aider les femmes à maîtriser leur propre vie et à saisir les opportunités qui leur sont offertes. Ce qui est en jeu, dans les pays en voie de développement notamment, c’est la capacité pour les femmes d'ouvrir un compte bancaire, d'effectuer des transactions avec le système financier, de devenir entrepreneur, de gagner de l'argent, de gérer leurs propres finances. 

L’égalité en matière d’accès des femmes aux produits et services financiers
pourrait générer des recettes annuelles mondiales de 330 milliards.

Ce constat ne se limite pas aux pays en voie de développement. Ainsi 31% des femmes diplômées d'université aux Etats-Unis et au Royaume-Uni ne pensent pas avoir un accès égal au système financier dans leur propre pays, a révélé une étude de Coinbase «Women & Crypto» publiée en mars 2019. Rien d’étonnant dès lors à ce que ces femmes de la génération Y, qui regrettent pour 50% d’entre elles que le rythme auquel elles accèdent de manière égale au financement progresse plus lentement que prévu, estiment que la cryptofinance peut réduire l'écart financier entre hommes et femmes. L’enjeu n’est pas neutre: l’égalité en matière d’accès des femmes aux produits et services financiers pourrait générer des recettes annuelles mondiales de 330 milliards de dollars3. «Les pays qui imposent des restrictions supplémentaires sur les droits économiques des femmes renoncent aux avantages qui seraient obtenus en permettant aux femmes de choisir elles-mêmes si, et comment, elles voudraient participer à l'économie formelle» commente l'édition 2017 du Rapport sur la liberté du monde du Cato Institute Economic of Economics. 

Les cryptomonnaies peuvent apporter le changement en favorisant un écosystème où femmes et hommes ont les mêmes opportunités de réussir.

1 Etude «Understanding crytocurrency biholders in Europe» publiée le 31 juillet 2019
2 Etude réalisée par LongHash fin 2018.
3 «Powering Potential», BNY Mellon et Fondation des Nations Unies, 2018.