Ralentissement de l’emploi attendu ces prochains mois

AWP

1 minutes de lecture

Selon le dernier indice Manpower des perspectives d’emploi, l’évolution devrait se révéler moins favorable dans la plupart des régions et des branches durant l’été.

Les opportunités d’embauche devraient se détériorer au troisième trimestre en Suisse. Selon le dernier indice Manpower des perspectives d’emploi, publié mardi, l’évolution devrait se révéler moins favorable dans la plupart des régions et des branches durant l’été, à l’exception de l’hôtellerie et de la restauration.

Alors que 5% des 750 entreprises interrogées prévoient une augmentation de personnel au 3e trimestre, elles ne sont que 3% à anticiper une réduction de la voilure. Reste que la grande majorité des firmes sondées (92%) continuent de tabler sur des effectifs stables.

Au final, et corrigé des variations saisonnières, les prévisions d’embauche font état d’une amélioration de 2% à l’échelle nationale. Ce baromètre se situe deux points de pourcentage plus bas qu’au trimestre précédent (4%) et trois points en-dessous de celui d’il y a un an.

Directeur de Manpower Suisse, Leif Agnéus rappelle que le résultat s’inscrit dans «un mouvement régulier de croissance». Le tassement anticipé du rythme des recrutements au cours de l’été illustre probablement les incertitudes par rapport aux relations politiques et économiques avec l’Union européenne et ses partenaires commerciaux majeurs.

Optimisme dans la région lémanique

Le ralentissement touchera la plupart des régions et des branches, les employeurs tessinois présentant la vision la plus pessimiste pour le troisième trimestre. Du côté de Zurich, le marché de l’emploi semble avoir rompu avec le dynamisme qui le caractérisait historiquement et la prévision est négative pour le deuxième trimestre consécutif. D’une année à l’autre, la prévision enregistre un considérable recul de 9 points.

Les employeurs de quatre des sept régions prévoient d’augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois. Les entreprises de Suisse orientale se montrent résolument optimistes plus optimistes, cette zone étant la seule à présenter des intentions d’embauche positives depuis deux ans. Les firmes de l’Espace Mittelland et de la région lémanique se montrent également confiants.

Au niveau international, la prévision reste stable en France (+5%) par rapport au trimestre précédent et à la même période en 2018. En Allemagne (+5%), les intentions d’embauche sont positives dans les neuf secteurs et dans les huit régions toutefois, la plupart d’entre eux enregistrent des diminutions en comparaison trimestrielle et annuelle. Le marché de l’emploi italien (+1%) devrait être limité, et celui de l’Autriche (+3%) marque le pas d’un trimestre à l’autre (-1 point) et d’une année à l’autre (-4 points).