Métaux industriels: le cuivre monte suite à une grève au Chili

AWP

1 minutes de lecture

Vendredi, la plupart des métaux ont effacé une partie de leurs gains alors que «les tensions géopolitiques montaient» au Moyen-Orient.

Le prix du cuivre a monté cette semaine sur le London Metal Exchange (LME) et a brièvement dépassé 6’000 dollars la tonne pour la première fois depuis trois semaines, dopé notamment par une grève au Chili, premier producteur mondial.

Les employés de la plus grande mine à ciel ouvert du monde à Chuquicamata, dans le nord du Chili, sont en grève depuis une semaine pour réclamer des augmentations salariales.

Pour les analystes de Morgan Stanley, l’équilibre du marché pourrait être touché, d’autant plus que les perturbations de la production (hausse de l’imposition en Zambie, grèves dans d’autres pays) se sont multipliées et représentaient déjà une perte de 3% de l’offre avant même ce mouvement social.

«Mais ces risques sur l’offre sont éclipsés par les risques macroéconomiques et les tensions commerciales», ont reconnu les mêmes analystes.

Depuis la mi-avril, le cours du cuivre a chuté face à l’ampleur des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, dont le conflit commercial participe à l’affaiblissement de l’économie mondiale.

«La guerre commerciale est le principal facteur qui décide de l’appétit des investisseurs», confirment les analystes de Natixis, qui conseillent donc de se focaliser sur la rencontre entre les présidents américain, Donald Trump, et chnois, Xi Jinping, prévue en marge du G20 au Japon à la fin du mois.

«Les Etats-Unis vont peu à peu se mettre en ordre de bataille pour les élections présidentielles (de 2020, ndlr), l’administration Trump sera-t-elle forcée de trouver un accord pour soulager ses soutiens économiques?» se demandent-ils.

La confirmation de la rencontre des deux dirigeants a suffi à pousser les prix des métaux de base vers le haut en début de semaine, soulignent pour leur part les analystes de Commerzbank.

Mais vendredi, la plupart des métaux ont effacé une partie de leurs gains alors que «les tensions géopolitiques montaient» au Moyen-Orient, faisant perdre l’appétit du risque aux investisseurs, a commenté Alastair Munro, courtier chez Marex Spectron.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 5.968 dollars vendredi à 13H40 GMT, contre 5.836,50 dollars le vendredi précédent à 12H25 GMT.

L’aluminium valait 1.770 dollars la tonne, contre 1.767 dollars.

Le plomb valait 1.901 dollars la tonne, contre 1.879 dollars.

L’étain valait 18.960 dollars la tonne, contre 19.360 dollars.

Le nickel valait 12.200 dollars la tonne, contre 11.945 dollars.

Le zinc valait 2.426 dollars la tonne, contre 2.464 dollars.