L'inflation annuelle de l'OCDE augmente à 2,5% en avril

Communiqué, OCDE

1 minutes de lecture

Les prix de l'énergie ont augmenté de 3,8%, contre 2,7% en mars.

L’inflation annuelle dans la zone OCDE a augmenté à 2,5% en avril contre 2,3% en mars 2019, les prix de l'énergie ayant augmenté de 3,8%, contre 2,7% en mars. L'inflation hors produits alimentaires et énergie a également légèrement augmenté pour s'établir à 2,2%, contre 2,1% en mars 2019, tandis que l'inflation des prix des produits alimentaires a légèrement ralenti pour s'établir à 2,3%, contre 2,4% en mars.

Prix à la consommation, sélection
Avril 2019, glissement annuel, en pourcentage
OCDE-Total (Prix à la consommation) et zone euro (IPCH)
Glissement annuel, en pourcentage

En avril 2019, l'inflation annuelle a augmenté dans toutes les grandes économies. Elle a fortement augmenté en Allemagne (à 2,0%, contre 1,3% en mars), au Japon (à 0,9%, contre 0,5%) et plus modérément en France (à 1,3%, contre 1,1%), au Royaume-Uni (à 2,0%, contre 1,8%), au Canada et aux États-Unis (les deux à 2,0%, contre 1,9%) et en Italie (à 1,1%, contre 1,0%).

Dans la zone euro, l’inflation annuelle, mesurée par l’IPCH (Indices des Prix à la Consommation Harmonisés, publiés par Eurostat), a augmenté à 1,7% en avril après 1,4% en mars. Hors alimentation et énergie, l’inflation annuelle a augmenté à 1,3% en mars après 0,8% en mars. L’estimation rapide de l’inflation publiée par Eurostat était de 1,2% pour mai 2019, et 0,8% pour l’inflation hors alimentation et énergie. 

L’inflation annuelle dans les pays du G20 a augmenté à 3,8% en avril après 3,5% en mars 2019. Parmi les économies non membres du G20 membres de l’OCDE, l’inflation annuelle a augmenté en Argentine (55,8% après 54,7%), en Inde (8,3% après 7,7%), au Brésil (4,9% après 4,6%), en Indonésie (2,8%, après 2,5%) et en Chine (2,5%, après 2,3%). En revanche, l’inflation annuelle a légèrement diminué en Afrique du Sud (4,4% après 4,5%) et en Fédération de Russie (à 5,2% après 5,3%). En Arabie saoudite, les prix ont continué de baisser, mais à un rythme moins rapide (moins 1,9% contre moins 2,1%).