Le risque de bulle immobilière s'estompe légèrement

AWP

1 minutes de lecture

L’indice s’est établi à 1,32% au quatrième trimestre de 2017, après 1,38% au troisième comme au deuxième. Les experts de la banque UBS préviennent que la Suisse n’est pas à l’abri d'une bulle sur le marché immobilier.

Le risque de bulle immobilière s’est à nouveau atténué sur l’ultime partiel de l’an dernier, selon l’indice idoine (Swiss real estate bubble index) compilé par UBS et publié mercredi. Les experts de la banque préviennent néanmoins que la Suisse n’en est pas pour autant à l’abri.

L’indice s’est établi à 1,32% au quatrième trimestre de 2017, après 1,38% au troisième comme au deuxième.

Les auteurs de l’étude soulignent également que le recensement rudimentaire des hypothèques octroyées par las assureurs et les caisses de pension pourrait avoir faussé leurs conclusions.

La persistance d’un faible endettement hypothécaire des ménages auprès des banques, alors que les revenus de ces derniers ont connu une progression inédite en près de trois ans, constitue un facteur décisif dans la normalisation des équilibres sur le marché du logement en propriété.

L’établissement prévient néanmoins que les déséquilibres se sont aggravés dans les zones à risque de la Suisse alémanique (Suisse centrale, Lucerne et Zurich), ainsi que dans les régions touristiques où les prix des propriétés correspondent parfois à nettement plus de 35 loyers annuels. Le Nord de l’Arc lémanique fait aussi partie des régions sensibles.