La Chine fustige les Etats-Unis devant l’OMC

AWP

1 minutes de lecture

Pékin accuse les Etats-Unis de plonger l’Organisation mondiale du Commerce dans une «crise existentielle».

La Chine a fustigé lundi les politiques commerciales américaines qui provoquent, selon elle, une «crise existentielle» de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) et a réclamé une réforme de l’institution pour qu’elle puisse résister à la pression de Washington.

Dans un document posté sur le site internet de l’organisation, la Chine a averti qu’une récente série de «pratiques unilatérales et protectionnistes» a «sapé l’autorité et l’efficacité de l’OMC».

«En conséquence, l’organisation fait face une crise existentielle sans précédent», a-t-elle assuré.

La Chine n’a pas nommé les Etats-Unis mais elle a fait référence à des politiques clairement associées à ce pays.

Entre autres, elle a prévenu que la décision d’un «certain membre» de mettre en avant la sécurité nationale comme un prétexte pour imposer des «taxes douanières injustifiées sur l’acier et l’aluminium» a «perturbé l’ordre du commerce international... et sapé les règles pertinentes de l’OMC».

Elle a aussi critiqué ce membre pour avoir pris «des mesures unilatérales de relèvement des barrières commerciales et imposé des taxes à l’importation de manière arbitraire et sans l’autorisation de l’OMC».

Ce document a été rendu public dans un contexte de reprise des tensions commerciales sino-américaine, malgré la poursuite de négociations pour résoudre ce conflit.

La Chine a annoncé lundi qu’elle allait augmenter les taxes douanières sur 60 milliards de dollars de biens américains à partir du 1er juin en représailles à une hausse des taxes américaines sur 200 milliards de marchandises chinoises.

Le président américain, Donald Trump, a également ordonné le début d’un processus pour imposer de nouvelles taxes sur 300 milliards de dollars de de biens chinois.

Donald Trump, qui a lancé les hostilités l’an dernier en se plaignant des pratiques commerciales chinoises, s’en est pris spécifiquement à l’OMC, l’accusant de mépriser les intérêts commerciaux américains au bénéfice de la Chine.

Dans son document, la Chine affirme qu’elle soutient «la nécessaire réforme de l’OMC pour surmonter sa crise existentielle, renforcer son autorité et efficacité et accroître sa pertinence en termes de gouvernance économique mondiale».

Elle a également souligné le besoin de résoudre plusieurs «questions urgentes menaçant l’existence de l’OMC», citant notamment le blocage de la nomination de nouveaux juges à la chambre d’appel de l’organe de règlement des différends.