L’or baisse, les autres métaux précieux progressent

AWP

1 minutes de lecture

Le métal jaune a peu réagi aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

L’or a légèrement baissé sur la semaine, alors que les autres métaux précieux ont progressé, notamment le platine et le palladium.

Comme depuis plusieurs semaines, l’once d’or est restée dans une fourchette autour des 1.200 dollars, «un seuil symbolique», selon Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

Le métal précieux a ainsi peu réagi aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, alors que les deux pays se sont infligé une nouvelle salve de droits de douane.

La Maison Blanche a annoncé lundi des taxes supplémentaires sur des biens venus de Chine qui représentent 200 milliards de dollars d’importations annuelles. Pékin a répliqué en visant 60 milliards de dollars annuels de marchandises américaines, dont des produits agricoles et manufacturiers.

L’absence d’escalade a rassuré dans une certaine mesure les investisseurs, ce qui a contribué à la baisse du dollar et a légèrement pu favoriser l’or.

Les métaux précieux étant libellés en dollars, une baisse du billet vert rend l’or moins cher pour les investisseurs utilisant d’autres devises, favorisant la demande.

Concernant les ventes physiques, des chiffres ont été publiés cette semaine sur les exportations d’or de la Suisse. En août, elles ont ainsi augmenté d’environ 30% sur un mois avec 150,5 tonnes exportés, un record en 14 mois.

«La baisse des prix de l’or a encouragé la demande asiatique récemment, en particulier de la Chine, mais également de l’Inde, de la Thaïlande et de Singapour», ont souligné Giovanni Staunovo et Wayne Gordon, analystes pour UBS.

Selon eux, la «récente stabilité» du yuan face au dollar explique la solidité de la demande chinoise alors que la demande indienne a à l’inverse souffert dernièrement à cause de la chute de sa devise, qui a atteint des plus bas historiques face au dollar.

Néanmoins, soulignent les analystes d’UBS, la demande à des fins d’investissements, responsable de la faiblesse des cours ces derniers mois, a encore «besoin de se ressaisir».

L’argent, de son côté, a suivi la même tendance que l’or tout en réussissant à finir la semaine en légère hausse.

Quant au platine et au palladium, les deux métaux ont touché vendredi des plus hauts depuis respectivement mi-août et fin février, à 839,56 dollars et 1.058,60 dollars.

«Particulièrement sensible aux fluctuations économiques (en raison de leur utilisation industrielle), le palladium profite de la bonne humeur des marchés et d’une amélioration de l’appétit pour le risque», ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Ces derniers ont également cité la «nette hausse» des ventes de véhicules dans l’Union européenne en juillet et août, «probablement due principalement aux véhicules à essence» dans lesquels le palladium est très utilisé.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1.196,91 dollars vendredi vers 15H20 GMT, contre 1.198,75 dollars le vendredi précédent vers 14H55 GMT.

L’once d’argent valait 14,32 dollars, contre 14,16 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 827,48 dollars, contre 804,02 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1.053,90 dollars, contre 984,22 dollars à la fin de la semaine précédente.