L’entrée en Bourse de Ruag «probablement» en 2023

AWP

1 minutes de lecture

Le directeur général du groupe, Urs Breitmeier, a précisé que Ruag mettra «prochainement» en vente les divisions Ammotec et MRO International.

L’introduction en Bourse de Ruag International devrait «probablement» intervenir en 2023, a indiqué le directeur général du groupe d’aéronautique et de défense, Urs Breitmeier, dans un entretien accordé à L’Agefi.

Détaillant le processus de restructuration du groupe détenu par la Confédération, le patron a précisé que Ruag mettra «prochainement» en vente les divisions Ammotec et MRO International. Les activités de cybersécurité se trouvent déjà en plein processus de cession.

Les unités Space et Aerostructures seront quant à elles regroupées dans la nouvelle entité Aerospace et pour les activités de simulation, Ruag est à la recherche d’un partenaire pour former une joint-venture.

Dans une prochaine étape, «probablement en 2023, Ruag International sera privatisée par le biais d’une entrée en Bourse et d’un nouveau nom encore à définir», a ajouté M. Breitmeier.

Ce dernier avait indiqué à Reuters en juin que l’entrée en Bourse se ferait d’ici 2021 ou 2022. L’agence avait évalué la capitalisation boursière à environ 1 milliard de francs en cas de cotation.

Dès janvier 2020, Ruag Holding deviendra une société de participation scindée en deux groupes dirigés séparément. MRO CH (environ 2500 collaborateurs, sites de production en Suisse) travaillera pour l’armée, tandis que Ruag International (environ 6500 collaborateurs, dont deux tiers à l’étranger) sera composé des autres secteurs d’activité.