Elections au Kazakhstan le 9 juin

Communiqué, Ambassade du Kazakhstan

2 minutes de lecture

Près d’une quarantaine d'entreprises  suisses opèrent avec succès sur le marché kazakh. Avec un commerce bilatéral de quelque 3 milliards de dollars par an.

 


S.E. Mme Zhanar Aitzhanova, Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Kazakhstan auprès de la Confédération suisse

Le 9 juin, les citoyens et les citoyennes du Kazakhstan éliront leur nouveau président. C'est un moment très important dans l’histoire du pays, notamment parce que c’est le chef de l'État qui choisit la direction dans laquelle le pays doit évoluer, qui fixe les priorités et les défis à relever pour le gouvernement. Autant de paramètres qui ont un impact sur le pays et même au-delà. Cette élection, et la transition politique, qu’elle induit permettra également de lever toute incertitude sur l'avenir du pays.

Une élection, c’est aussi le moment de prendre du recul et de faire le point sur les réalisations obtenues et les priorités futures. La position internationale du Kazakhstan, fondée sur sa politique étrangère multiforme et son pragmatisme, a su porter ses fruits. Elle l’a conduit à devenir un acteur clé au sein d'importantes initiatives stratégiques internationales, de l'intégration économique eurasienne à la coopération renforcée avec l'Union européenne, en passant par un partenariat stratégique avec les États-Unis.

La population du Kazakhstan compte de nombreux groupes aussi bien ethniques que religieux. A travers notre histoire, nous avons démontré notre capacité à faire valoir nos valeurs fondamentales de tolérance, d'harmonie et de respect entre les divers groupes ethniques et religieux. Dans ce domaine, notre pays est à l'avant-garde tant au niveau mondial que régional, comme l'illustre, par exemple, le processus d'Astana mis en place dès 2016-17 pour aider à résoudre le conflit syrien.

«La nouvelle route de la soie» représente une
excellente occasion de désenclaver notre pays

Par ailleurs, le Kazakhstan a pris des mesures concrètes pour améliorer l'égalité des sexes et promouvoir le rôle des femmes dans les affaires et la politique. Nous sommes maintenant témoins des fruits de ces efforts. Pour preuve, la liste diversifiée de sept candidats à l’élection présidentielle du 9 juin prochain comprend pour la première fois une femme - Mme DaniyaYespayeva du parti AkZhol.

Le Kazakhstan a toujours accueilli favorablement les observateurs et leurs critiques constructives lors des élections précédentes, et cette fois-ci, plus de 1000 observateurs internationaux issus de dix organisations internationales, ainsi que de pays étrangers, superviseront ces élections. Le gouvernement a officiellement invité le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), la Communauté des États indépendants et d'autres organisations à déployer leurs missions dans tout le pays.

Nous en sommes conscients, le chemin vers le succès passe par la diversification économique, le progrès social et le renforcement des liens avec nos partenaires économiques. En tant que telle, «La nouvelle route de la soie» représente une excellente occasion d'utiliser pleinement notre potentiel de capacité de transit afin de désenclaver notre pays pour en faire un acteur majeur des communications entre l’Orient et l’Occident.

Ainsi, avec nos partenaires, nous investissons massivement dans la construction de cette nouvelle route commerciale qui réduira de trois fois le temps de transport des marchandises de l'Asie vers l'Europe.Le Kazakhstan est désormais considéré comme une importante porte d'entrée sur le marché chinois.

En tant que membre de l'Organisation mondiale du commerce, le Kazakhstan s'est engagé à accroître l'ouverture de son économie, en particulier de ses politiques commerciales et d'investissement. L'intégration du Kazakhstan dans les principaux réseaux d'infrastructures contribuera à la diversification économique en développant le secteur des services et en créant de nouvelles opportunités d'investissement.

Le Kazakhstan fait aussi partie du groupe de vote
de la Suisse au sein des institutions de Bretton Woods. 

Dès les premiers jours de son indépendance, le Kazakhstan a tout de suite cherché à instaurer un climat d'investissement favorable qui a d’ores et déjà permis d'attirer quelque 300 milliards de dollars d'investissements directs étrangers. Un volume important de ces investissements est d’ailleurs réalisé par des entreprises suisses. La Suisse figure aujourd'hui au sein du top 10 des investisseurs au Kazakhstan.

Près d’une quarantaine d'entreprises suisses, dont ABB, Sika, Nestlé et Glencore, opèrent avec succès sur notre marché. Avec un commerce bilatéral de quelque 3 milliards de dollars par an et d’importantes perspectives de croissance, la Suisse fait également partie des principaux partenaires commerciaux du Kazakhstan.

En tant que nation moderne au cœur de l'Europe, la Suisse a toujours été reconnue comme un partenaire fiable pour le Kazakhstan. En 2017, nous avons célébré 25 ans d'établissement de relations diplomatiques bilatérales. Le Groupe d'amitié interparlementaire a été créé pour faciliter l'échange de vues entre les membres de nos parlements respectifs sur les grandes questions mondiales et bilatérales.

Nous sommes également reconnaissants à la Suisse pour sa contribution au dialogue constructif sur les questions relatives à l'eau en Asie centrale. Le Kazakhstan fait aussi partie du groupe de vote de la Suisse au sein des institutions de Bretton Woods.

Nos deux pays sont enclavés et ont dû trouver des solutions à ce défi. Entre autres points communs, soulignons la tolérance, la politique étrangère pacifique, la médiation internationale et l'intégration fondée sur le pragmatisme économique. Nous avons toutes les raisons d'être confiants quant à l'avenir de la coopération entre nos deux pays.