Croissance du PIB stable au sein de la zone du G20

Communiqué, OCDE

1 minutes de lecture

La croissance du PIB a ralenti dans la majorité des économies du G20 – de manière significative au Mexique et au Royaume-Uni, plus modérément en Afrique du Sud et aux États-Unis et marginalement en Chine.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de la zone G20 a été stable à 0,8% au quatrième trimestre de 2018, selon des estimations provisoires, tandis que la croissance a légèrement ralenti dans la zone OCDE (à 0,3%, après 0,4% au trimestre précédent).

La croissance a rebondi au Japon à 0,5% au quatrième trimestre de 2018, après une contraction de 0,6% au trimestre précédent. La croissance a également accéléré en Corée (à 1,0%, après 0,6%) et en Inde (à 1,6%, après 1,5%) alors qu’elle a été nulle en Allemagne après un contraction (de 0,2%) au trimestre précédent. La croissance du PIB a été stable en France et dans l’Union européenne (à 0,3%).

Par ailleurs, la croissance du PIB a ralenti dans la majorité des autres économies du G20 pour lesquelles des données sont disponibles – de manière significative au Mexique et au Royaume-Uni (à 0,2%, après 0,6% dans ces deux pays) et au Brésil et au Canada (à 0,1%, après 0,5% dans ces deux pays), plus modérément en Afrique du Sud (à 0,3%, après 0,6%) et aux États-Unis (à 0,6%, après 0,8%) et marginalement (de 0,1 point de pourcentage) en Chine (à 1,5%), en Indonésie (à 1,2%) et en Australie (à 0,2%). Le PIB a continué de se contracter en Turquie (de 2,4%) et en Italie (de 0,1%).

En glissement annuel, la croissance du PIB de la zone G20 a ralenti à 3,4% au quatrième trimestre de 2018 (par rapport à 3,6% au trimestre précédent), avec l’Inde enregistrant la plus forte croissance (6,8%) et la Turquie la plus faible (moins 3,1%). La croissance de la zone OCDE en glissement annuel a ralenti à 1,8% au quatrième trimestre de 2018 (après 2,2%).