Tokyo finit en hausse, attentes sur la reprise économique et la BoJ

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a terminé en hausse de 0,79% à 20.595,15 points, tandis que l’indice élargi Topix a pris 0,58% à 1.494,69 points.

La Bourse de Tokyo a terminé mercredi en hausse pour une quatrième séance d’affilée, alors que la Banque du Japon (BoJ) a annoncé une réunion surprise pour vendredi et que plusieurs régions supplémentaires de l’archipel devraient bientôt sortir de l’état d’urgence.

L’indice vedette Nikkei a terminé en hausse de 0,79% à 20.595,15 points, tandis que l’indice élargi Topix a pris 0,58% à 1.494,69 points.

«L’ambiance sur le marché s’est améliorée avec des espoirs d’une reprise de l’activité économique après la levée de l’état d’urgence», a commenté Yoshihiro Ito, stratégiste en chef chez Okasan Online Securities.

Plusieurs médias nippons ont annoncé que le gouvernement envisageait de lever cette semaine l’état d’urgence dans trois régions de l’ouest du pays, dont celles d’Osaka et de Kyoto, mais pas encore pour Tokyo et sa grande banlieue.

La Banque du Japon a par ailleurs annoncé par surprise une réunion de politique monétaire pour ce vendredi, ce qui laissait présager de nouvelles mesures exceptionnelles pour renforcer le système financier et le mécanisme du crédit.

Du côté des valeurs

La plupart des secteurs d’activité sur le Nikkei ont fini dans le vert, à commencer par la santé, l’immobilier et les nouvelles technologies. En revanche les valeurs bancaires, l’agroalimentaire et les distributeurs d’électricité et de gaz ont légèrement reculé.

DOUTES SUR FUJIFILM

Le titre de Fujifilm a sensiblement reculé (-2,56% à 4.936 yens). Selon l’agence de presse japonaise Kyodo, son médicament Avigan n’aurait jusqu’à présent pas démontré d’efficacité contre le Covid-19 dans des tests cliniques encore en cours.

Interrogé par l’AFP, Fujifilm n’a pas commenté directement ces informations mais a laissé entendre qu’il ne s’agissait pas de résultats tirés de ses propres essais cliniques sur Avigan, un médicament antiviral qui a suscité beaucoup d’espoirs ces derniers mois au Japon comme à l’étranger.

MITSUBISHI MOTORS EN PANNE

L’action Mitsubishi Motors a reculé de 1,01% à 294 yens, au lendemain de la confirmation par le constructeur automobile d’une perte nette sur son exercice 2019/20. Le troisième membre de l’alliance Renault-Nissan n’a pas non plus livré de prévisions pour 2020/21, faute de visibilité face à la pandémie.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen reculait très légèrement face au dollar, à raison d’un dollar pour 107,75 yens vers 07H00 GMT contre 107,71 dollars mardi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise baissait plus franchement face à l’euro, qui s’échangeait pour 117,96 yens contre 117,65 yens la veille.

L’euro montait aussi face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,0949 dollar contre 1,0923 dollar la veille à 21H00 GMT.

Comme la veille, le marché du pétrole était indécis mercredi: vers 06H55 GMT le prix du baril de brut américain WTI était proche de l’équilibre (-0,06% à 31,94 dollars), alors que le prix du baril de Brent londonien progressait de 0,26% à 34,74 dollars.

A lire aussi...