Les Bourses européennes globalement dans le doute

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a fini en baisse de 0,12%.
 

Les Bourses européennes ont terminé en grande partie dans le rouge jeudi, rivalisant de prudence en l’absence de signaux clairs concernant l’ampleur de l’assouplissement monétaire à venir de la Fed, sur fond de risques géopolitiques et commerciaux.

«Les investisseurs préfèrent rester sur la touche et attendre de voir ce qui se passe du côté de la géopolitique, de la politique monétaire et des taux d’intérêt», a analysé Andreas Lipkow, de Comdirect.

Le président de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell a laissé mercredi la porte ouverte à un prochain abaissement des taux directeurs en dressant un tableau en demi-teinte de l’économie du pays, soumise à des risques persistants. Il «a aussi rappelé que la Fed serait attentive aux publications à venir», a nuancé auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

De leur côté, les gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) ont dégagé lors de leur réunion de juin «un large consensus» sur d’éventuels nouveaux stimuli pour la zone euro, d’après un compte-rendu publié jeudi, confirmant les récents propos tenus par son président, Mario Draghi.

«En parallèle, nous avons aussi des tensions géopolitiques avec ce navire britannique qui a été bloqué dans le détroit d’Ormuz par les Iraniens», et cette «situation compliquée calme un petit peu les ardeurs des investisseurs», a encore observé Andrea Tuéni.

Wall Street montait à la mi-séance jeudi: vers 16H00 GMT le Dow Jones Industrial Average prenait 0,77% à 27.065,83 points, au-dessus de la barre des 27.000 points pour la première fois. L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique avançait de 0,23%, à 8.221,53 points, et l’indice élargi S&P 500 gagnait 0,27%, à 3.001,24 points.

Du côté des valeurs

AVIO SOUFFRE

Le lancement raté d’une fusée Vega depuis la Guyane dans la nuit de mercredi à jeudi a coûté cher à Avio. Le groupe italien, qui fabrique une grande partie du vecteur, a perdu 14,69% à 12,2 euros, dans un marché en hausse de 0,56%.

Vega devait mettre sur orbite le satellite FalconEye1 d’observation de la Terre, pour le compte des Emirats arabes unis. Selon des analystes cités par le site d’informations économiques et financières Milano Finanza, «la réputation d’Avio en termes de sécurité des vols subira un impact négatif».

 

Les indices en un coup d’oeil

 

Paris - CAC 40: -0,28% à 5.551,95 points
Francfort - Dax: -0,33% à 12.332,12 points
Londres - FTSE 100: -0,28% à 7.509,82 points
Milan - FTSE MIB: +0,56% à 22.169,42 points
Madrid - IBEX 35: +0,30% à 9.280,30 points
Lisbonne - PSI 20: +0,63% à 5.185,69 points
Suisse - SMI: -0,58% à 9.879,53 points
Amsterdam - AEX: +0,25% à 566,99 points
Bruxelles - BEL 20: -0,52% à 3.571,13 points