Manager l’intelligence artificielle

Présélection prix Turgot 2018

1 minutes de lecture

Michelle Veyssiere, Roland Robeveille, Editions Eyrolles.

Les auteurs sont professeurs au CNAM et à l’ENSTA.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
Jean-Jacques Pluchart

Les auteurs montrent qu’il faut distinguer le management transactionnel, le management transformationnel et le Network management. Le transactionnel (la gestion au quotidien) peut être remplacé par l’IA. Le transformationnel (la création, la motivation...) relève plus de l’humain que de l’IA.  Le management réseau (transmettre, partager) repose sur le phygital (l’humain augmenté par les digital).  L’organisation aura toujours besoin de managers pour donner du sens, décider, motiver,   gérer les crises et  rendre des comptes. Les décisions peuvent être intuitives, analytiques et/ou rationnelles, mais plus le manager a de responsabilités, plus ses décisions sont politiques, et donc, inaccessibles à l’IA.

Le manager du XXIe siècle doit maîtriser trois types de compétences: la communication, la collaboration, la créativité. Il doit en outre faire preuve d’empathie, d’aptitudes cognitives, d’agilité et de curiosité. Les dirigeants, doivent également analyser, oser, gérer l’échec, développer leur potentiel, avoir un esprit entrepreneurial… autant de compétences d’interaction et d’acculturation que l’IA ne peut pas remplacer mais peut seulement contribuer à développer.