Les infortunes du juste prix

Présélection prix Turgot

1 minutes de lecture

Véronique Chankovski, Clément Lenoble, Jérôme Maucourant (dir.), Editions Le bord de l’eau.

Les sept auteurs du livre sont chercheurs au CNRS.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
J.-J. Pluchart Le juste prix est une des questions les plus débattues dans l’histoire des idées économiques. Les auteurs retracent l’évolution de ce concept depuis Aristote jusqu’à l’école de Chicago, en passant par le droit romain, les scholastiques, les caméralistes allemands, les physiocrates et l’école autrichienne. En fonction des courants de pensée, le juste prix est un «bon prix» issu d’un rapport de force négocié, un «prix légal» fixé par un processus institutionnel, un «prix concurrentiel» fixé par la main invisible du marché, un «prix équitable» assurant une juste rémunération du travail, un «prix naturel» reflétant la vraie valeur d’un bien, «un prix raisonnable» contribuant au bien commun, en assurant la prospérité économique et la paix sociale, un «pricing» calculé par un logiciel de place de marché… Le juste prix doit-il être fixé dans le cadre d’une économie libre et ouverte, exempte de fraude et de situation de monopole, et/ou doit-il être fixé par une autorité légitime soucieuse du bien commun? Comme l’expression l’indique, la conception du juste prix fait appel à l’économie de marché et à la théorie de la justice. Les auteurs en déduisent que le mécanisme des prix est un des fondements du droit naturel.