L’économie à l’épreuve des faits

Présélection prix Turgot

1 minutes de lecture

Francesco Saraceno, Editions Revue Banque.

Francesco Saraceno est directeur adjoint du département de l’Ofce-Sciences-po, auteur et enseignant notamment du Master affaires européennes à Sciences –Po.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
J.L. Chambon

«Comprendre les controverses du passé pour éclairer les défis de la Société» , telle  est la noble tâche à laquelle s’attache l’auteur , en publiant  ce petit fascicule aussi précis que précieux pour tous publics. Adoptant une approche «historique», Francesco SARACENO, enseignant dans de prestigieuses grandes  écoles européennes (OFCE, Sciences- Po, la SEP, etc) expose de façon rigoureuse et très documentée le «combat des idées» qui ont traversé, au cours des siècles, l’économie et…. les  économistes: le  développement de la macroéconomie, ses régulations, par les marchés et /ou les autorités publique , mais aussi, les affrontements sans cesse réactualisés des «écoles» de pensées , néoclassique ,keynésienne , post- moderne, etc. Mais l’un des grands intérêts de cette parution réside dans ses apports factuels, sous forme de «focus» qui lient l’histoire  des idées et les faits, avec les débats de politique économique contemporaine. En effet, bien souvent dans les commentaires médiatiques  et académiques, la réalité et les faits, mesurables et mesurés, s’effacent devant le dogmatisme et le «ressenti», pour obscurcir la compréhension de la  transformation perpétuelle  que les économies éprouvent. 

Bref, une épreuve de vérité, susceptible sur bien des points de tempérer l’observation récente et paradoxale du prix Nobel d’économie Paul Romer: «il faut réduire l’influence politique des économistes.. car ils ne peuvent pas prétendre savoir ce qui est juste». Mais preuve est faite qu’ils sont aussi en capacité d’apporter des éléments objectifs de décryptage des choix possibles au plan politique et économique, en toute humilité.

Ce n’est pas le moindre des mérites du professeur Saraceno, et de l’école Supérieure de la Banque, qui, avec René Desbiolles, et la  Revue Banque, sont à l’initiative de cette nouvelle et prometteuse collection, dont le titre «Transformation» est déjà tout un programme.