Quel avenir pour les gérants?

Nicolette de Joncaire

2 minutes de lecture

«Il faut sortir des sentiers battus, agrandir le spectre, soulever l’intérêt» affirme Etienne Gounod du FFG.

Avec l’entrée en vigueur des lois LEFin et LSFin, le vent de l’institutionnalisation souffle sur la gestion indépendante. Du côté du Forum Finance Group (FFG) – qui fête ses vingt-cinq ans –, on continue à se distancier du modèle du gérant individuel pour s’orienter résolument vers une structure d’entreprise dirigée par un collège.  Evoluant en fonction de la demande des clients et de l’expertise des associés, après l’obtention de la licence LPCC (2016), l’enregistrement auprès de la SEC comme Investment Advisor (2017) et l’ouverture du Wealth Planning (2018), FFG se lance dans la gestion du libre-passage. Petit point anniversaire avec le CEO, Etienne Gounod.

Avec LEFin et LSFin, le poids des structures rattrape la gestion indépendante. Que va-t-il se passer?

Les gérants seront assujettis à un organisme de surveillance sous l’égide de la Finma. Les détails n’étant pas finalisés nous constatons que les gérants ne s’affolent suffisamment au regard des futures exigences légales. Ceux qui arrivent à la retraite attendent de voir venir car pour la plupart Il n’est certes pas évident de vendre ou de transférer une clientèle lorsqu’elle est éparpillée dans plusieurs banques et que les clients, d’origines différentes, correspondent à des législations distinctes. Si la typologie de clientèle d’un gérant est simple (d’origine régionale unique) et que le gros des avoirs est déposé dans une seule grande banque, la reprise de la clientèle par celle-ci est envisageable. Mais les choses sont souvent plus compliquées. Encore faut-il aussi que le repreneur s’assure que la mise en conformité de la clientèle a été exécutée correctement et qu’il ne risque pas de mauvaise surprise. En matière de due diligence, le diable est dans le détail.  S’il ne s’agit pas de cession mais de fusion, c’est presque plus complexe encore car il faut aménager les modes de fonctionnement d’équipes déjà soudées et surtout… gérer les egos. En gestion de fortune indépendante, Il n’y a au fond que trois solutions: l’indépendant, la plateforme ou la vraie structure entrepreneuriale. Nous avons choisi d’être une entreprise, pas une association de personnes, mais cela suppose un véritable esprit d’équipe…

Le temps (heureux?) où il suffisait d’acheter
des actions Roche et Novartis est révolu.
Quel est le risque pour la place?

L’un des risques les plus graves est celui de gérants qui abandonneraient leur clientèle faute de savoir s’en occuper dans le cadre des nouvelles règles. La place s’en trouverait discréditée.

Vous-mêmes êtes prêts à accueillir de nouveaux associés. D’où viendraient-ils?

Nos arrangements veulent que les anciens soient prêts à se retirer pour faire place aux nouveaux. Notre esprit étant très proche de celui des banquiers privés, les gérants aspirant à ce type de rapport entrepreneurial, qu’ils proviennent des banques ou qu’ils aient déjà fait le pas vers des gérants indépendants, sont les bienvenus.

Que doit offrir un bon gérant aujourd’hui?

Le temps (heureux?) où il suffisait d’acheter des actions Roche et Novartis est révolu. Il faut sortir des sentiers battus, agrandir le spectre, soulever l’intérêt. En bref, écouter, comprendre et savoir structurer le patrimoine en fonction des besoins du client et observer le marché pour comprendre à quel endroit on peut ajouter de la valeur. Que ce soit en termes de placements privés, de wealth planning ou de produits structurés par exemple.

Est-ce ainsi que vous en êtes venus à vous intéresser à la gestion d’avoirs de prévoyance?

La gestion des avoirs de prévoyance est un angle sur lequel peu de gérants se sont profilés jusqu’à présent et qui reste largement dévolue aux banques. Or, il existe en Suisse beaucoup de personnes dont le patrimoine en libre-passage est conséquent, mais est géré en fonds bancaires non personnalisés. Forum Finance offre la possibilité de gérer ces avoirs quasiment comme un portefeuille personnel, avec l’assistance de notre partenaire en assurance et prévoyance, Vision Globale.