Le marché des bureaux se contracte encore dans les centres-villes

Communiqué, CBRE

1 minutes de lecture

A Genève, le taux d'offre est passé de 5,2% au quatrième trimestre 2018 à 4,6% au deuxième trimestre 2019 en seulement six mois. CBRE remarque une augmentation globale des loyers.


© Keystone

Les villes de Genève, Lausanne et Zurich ont à nouveau enregistré une baisse de l'offre au deuxième trimestre 2019, en particulier dans les Central Business Districts (CBD). Dans les zones périphériques, l'offre reste élevée. Cependant, les plus grands locataires qui ne trouvent plus de locaux dans les centres-villes contribuent à absorber progressivement l’offre dans les nouveaux bâtiments en périphérie des villes. L'adoption de la loi fédérale sur la réforme fiscale (RFFA), en mai 2019, a également consolidé un environnement favorable à l'implantation de nouvelles entreprises dans les villes et commence déjà à porter ses fruits.

Des loyers en hausse à Genève

A Genève, le taux d'offre est passé de 5,2% (quatrième trimestre 2018) à 4,6% (deuxième trimestre 2019) en seulement six mois. Si la tendance à la réduction de l'offre n'est pas encore visible dans tous les secteurs géographiques, la pression à la baisse dans les centres-villes est en revanche particulièrement forte. CBRE n’a référencé que quatre propriétaires offrant plus de 2'000 m² d'espaces dans les CBD de Genève. La concurrence entre les locataires s'est déjà traduite par une augmentation des loyers proposés, à l’échelle de la ville.

Il faut donc s'attendre à une forte expansion de l'offre de surfaces de bureaux dans la région à partir de 2021. Le taux de vacance actuel est déjà de 8,9 % dans l’agglomération genevoise.

Une hausse de l'offre est attendue dans l’Ouest Lausannois 

A Lausanne, une baisse de l'offre s’observe également et se concentre principalement dans les CDB. Au cœur de la ville de Lausanne, il ne reste plus que 2,8% de surfaces de bureaux disponibles par rapport au stock, soit 45’000 m².

Durant les cinq prochaines années, l'Ouest Lausannois va accueillir une grande partie des 250'000 m² de nouvelles surfaces de bureaux en cours de construction ou en projet. 

On distingue deux types d'objets, d’une part, les immeubles bien raccordés, situés à proximité des gares ferroviaires, comme par exemple autour de la gare de Renens. 

Ils bénéficient de taux de prélocation élevés. D'autre part, les propriétaires des projets moins bien situés devraient s'attendre à des délais d'absorption plus longs en raison de la concurrence accrue.

Baisse de l'offre dans toute la ville de Zurich

A Zurich, la reprise du marché se manifeste également dans les quartiers moins centraux de la ville. L'offre diminue dans presque tous les sous-marchés de la ville. Zurich affiche désormais un taux d'offre de 3,2% (242’000 m²), soit 0,4% de moins que celui de la dernière étude CBRE datant du quatrième trimestre 2018.

En revanche, dans la vallée de la Limmat et dans la zone de l’aéroport, l'offre a continué d’augmenter. En totalisant 148’000 m² (soit un taux d’offre de 16,2%), les surfaces disponibles de bureaux du secteur de l'aéroport représentent plus de la moitié de celles de la ville de Zurich.