Résultats en hausse au premier semestre pour Cembra Money Bank

AWP

2 minutes de lecture

La bonne dynamique dans le financement automobile et la croissance continue dans les cartes de crédit ont contribué à une hausse de 5% des revenus nets, selon le groupe.

Cembra Money Bank a publié des résultats semestriels en progression mardi, grâce à une augmentation des créances envers la clientèle et une croissance dans l’activité des cartes de crédit. Le prestataire zurichois de services financiers se lance prudemment dans le financement en ligne des petites entreprises et compte pour 2019 sur un dividende similaire à l’an passé.

Le bénéfice net a augmenté de 1% à 78,6 millions de francs, selon le communiqué paru mardi. «La bonne dynamique dans le financement automobile et la croissance continue dans les cartes de crédit ont contribué à une hausse de 5% des revenus nets». Ceux-ci ont atteint 222,6 millions.

La société a confirmé les chiffres annoncés au moment de la reprise de Cashgate au début du mois.

Pendant la période sous revue, les créances envers la clientèle ont atteint 5,02 millions (+4%). Celles liées aux contrats dans l’automobile ont augmenté de 4% à 2,06 millions.

Concernant les cartes de crédit, comme la carte Cumulus-Mastercard, le nombres d’unités émises a grossi de plus de 11% à 946’000 pièces.

Les dépenses opérationnelles se sont accrues de 14% à 103,6 millions. Sur un an, les charges liées au personnel ont augmenté de 8%, avec l’arrivée de 71 équivalents temps plein.

Offre en ligne pour les petites entreprises

Afin de financer le rachat du spécialiste du crédit à la consommation Cashgate, Cembra a effectué des transactions de plus d’un milliard de francs. Ce montant correspond à 70% du financement provisoire promis.

Pour le quatrième trimestre, la société annonce une extension de son portefeuille de produits pour le financement en ligne des petites entreprises. Cembra Money Bank collabore avec Spotcap Global Services, basé à Berlin, pour mettre sur pied la plateforme technologique. Ce produit de crédit sera testé fin 2019 et début 2020, selon son directeur général Robert Oudmayer mardi. Il vise les entreprises qui comptent jusqu’à neuf salariés.

Le patron a tenu à modérer les ardeurs suscitées par cette annonce. «Aucun volume de crédit de 500 millions de francs après une année» n’est attendu. Si après trois ans, le volume atteignait plusieurs centaines de millions, ce serait déjà un succès.

Les conditions devraient être similaires aux crédits à la consommation, avec des taux d’intérêt annuels entre 6-7% et 10%. Le chef de Cembra table sur des montants entre 50’000 et 100’000 francs.

Pour 2019, Cembra confirme la fourchette pour le bénéfice par action de 5,20 à 5,50 francs, incluant l’acquisition de Cashgate. Il table sur un dividende équivalent à l’an passé (3,75 francs par action).

UBS note que Cembra a livré peu de nouvelles informations financières, mais qu’elles sont en ligne avec les publications préliminaires du 1er juillet. La banque s’attend à une petite réaction positive du marché suite à l’annonce du lancement de prêts en ligne pour les petites sociétés.

De son côté, Vontobel juge cette nouveauté très intéressante, mais «il est probable que cela reste un petit ajout au cours des prochaines années. Nous pensons que Cembra a renforcé sa position sur les secteurs personnel et automobile à travers l’acquisition de Cashgate. De plus, la croissance va continuer dans le secteur des cartes de crédit.»

A la Bourse, l’action Cembra a terminé en hausse de 0,7% à 98,0 francs, dans un SPI en progression de 0,49%.