Les résultats trimestriels de JPMorgan Chase ont bondi

AWP

1 minutes de lecture

La banque du CEO Jamie Dimon a amélioré son bénéfice net de plus d’un tiers à 8,7 milliards de dollars.

La banque américaine JPMorgan Chase a annoncé vendredi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, profitant du rebond du courtage alimenté par la forte volatilité sur les marchés financiers au premier trimestre.

Le bénéfice net a bondi de 35,1% à 8,7 milliards de dollars, ce qui s’est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 2,37 dollars contre 2,28 dollars anticipés.

Tiré par une hausse des recettes générées par la banque de détail, le chiffre d’affaires a augmenté de 10,3% à 28,52 milliards de dollars contre 27,63 milliards escomptés.

Affirmant que l’année 2018 avait «bien» commencé, le CEO Jamie Dimon a tenu à souligner que la plupart des activités de l’établissement «se port(aient) bien».

«L’économie globale continue de s’améliorer et nous restons optimistes sur un impact positif de la réforme fiscale aux Etats-Unis. La confiance des entreprises reste au beau fixe et les consommateurs profitent d’une hausse des salaires et de la solidité du marché du travail», a déclaré le dirigeant.

Après avoir souffert l’an dernier, le courtage a retrouvé des couleurs, enregistrant une hausse de ses recettes de 15% à 7,5 milliards de dollars principalement grâce au trading des actions et autres titres financiers (+25%).

Cette bonne santé des activités spéculatives s’explique par une forte volatilité lors des mois de février et mars alimentée par les craintes de guerre commerciale, les tensions géopolitiques et les interrogations sur une règlementation potentielle du secteur technologique après des scandales portant sur l’utilisation de données personnelles.

L’indice Vix mesurant le niveau de la volatilité à la Bourse de New York a terminé le trimestre à 19, un haut niveau jamais atteint en 2017.

Outre le courtage, JPMorgan a également enregistré une solide performance de sa banque de détail, qui regroupe les prêts, dépôts et autres services proposés aux particuliers et aux commerçants, et est soutenue par les hausses de taux d’intérêt opérées récemment par la banque centrale (Fed).

Les revenus générés par ses cartes bancaires et les crédits auto ont augmenté de 18,3% à 5,37 milliards de dollars, ce qui s’est traduit par une amélioration des marges bénéficiaires de la banque.

A Wall Street, le titre gagnait 0,57% à 114,03 dollars vers 11H24 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance.