Synthèse hebdomadaire de J.P. Morgan Asset Management

Vincent Juvyns, J.P. Morgan Asset Management

1 minutes de lecture

D’un point de vue environnemental, les émissions de CO2 des pays émergents ont augmenté rapidement ces dernières années, pour atteindre près de 70% du total mondial aujourd’hui.

Réflexion de la semaine

Les marchés émergents soulèvent des problèmes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) spécifiques. D’un point de vue environnemental, les émissions de CO2 des pays émergents ont augmenté rapidement ces dernières années, pour atteindre près de 70% du total mondial aujourd’hui. Alors que de nombreux investisseurs s’intéressent de plus en plus aux facteurs ESG, cet enjeu a conduit certains à se demander s’il faudrait rester à l’écart des marchés émergents en raison des préoccupations ESG. Comme nous le présentons dans notre récent article Dans l’esprit des investisseurs intitulé «Pourquoi prendre en compte les facteurs ESG au moment d’investir dans les marchés émergents», cela ne doit pas être forcément le cas. Les marchés émergents ne forment pas un ensemble homogène de pays et d’entreprises. Par conséquent, il est possible de concilier croissance et viabilité en procédant à une recherche et à une sélection rigoureuses de sociétés et en veillant à ce que les modèles économiques des entreprises puissent s’adapter aux prochaines évolutions de la réglementation. Par ailleurs, en investissant et en exigeant des critères ESG plus stricts, les investisseurs peuvent aussi contribuer à accélérer le rythme du changement.

A lire aussi...