Perspectives 2018 de J. Safra Sarasin: Dynamique positive, mais vigilance de mise

Jan Amrit Poser et Karsten Junius, J. Safra Sarasin

1 minutes de lecture

Le terrain sera propice à la croissance des bénéfices et aux marchés d'actions, Selon Jan Amrit Poser et Karsten Junius, chef stratégiste et chef économiste.

«L’économie mondiale aborde 2018 pleine d’optimisme», déclare le chef économiste Karsten Junius dans le rapport semestriel sur les perspectives économiques et des marchés financiers de la Banque J. Safra Sarasin. «Le scénario d’une croissance bien équilibrée comme en 2017 reste notre cadre de référence, caractérisé par une activité robuste, une confiance élevée et une inflation modeste. Ces conditions sont propices à la croissance des bénéfices et aux marchés d'actions. Cependant, une certaine vigilance est de mise, car l’histoire nous enseigne que les grands cycles d’investissement ont une durée de 7 à 10 ans.»

Le tournant décisif, en 2018, sera la fin de la divergence maximale entre la politique monétaire américaine et la politique monétaire de l’UE. Nous pensons que la Fed augmentera ses taux à trois reprises au cours de l'année afin d’éviter toute surchauffe de l’économie. Tous les regards porteront sur le stimulus récemment accordé sous la forme de baisse des impôts. La BCE devrait annoncer son premier relèvement de taux d’ici à l’été 2019. Elle mettra cependant complètement fin à son programme de rachat d’actifs d’ici la fin de l'année. La Banque nationale suisse attendra le second semestre 2019 pour relever ses taux.

L’euro va continuer de s'apprécier face au franc suisse, du fait de ses fondamentaux économiques et du risque politique plus faible qui diminuent l’attrait du franc suisse en tant que valeur refuge.

VIGILANCE SUR LE LONG TERME

Jan Amrit Poser, chef stratégiste et responsable développement durable chez Bank J. Safra Sarasin, déclare: «Dix ans après la crise financière mondiale, il nous incombe de se poser la question de savoir si nous devons nous préparer au prochain ralentissement cyclique au-delà de 2018. Certains risques géopolitiques et pierres d’achoppements économiques, tels que les prix du pétrole et le ralentissement de l’économie chinoise, demeurent. Des bulles existent dans certaines classes d'actifs et les niveaux d’endettement explosent au sein des marchés émergents. Cependant, nos indicateurs ne tirent pas encore la sonnette d’alarme et nous pensons que 2018 sera une année favorable aux investissements, très probablement dénuée de toute menace de récession.»

surpondérer LES ACTIONS ET LES OBLIGATIONS à HAUT RENDEMENT

Jan Amrit Poser rappelle les principales recommandations de la banque en matière d’investissements pour 2018:

  • Les valorisations des actions demeurent raisonnables au vu des prévisions de croissance des bénéfices, en particulier dans la zone euro.
  • Surpondération des valeurs cycliques, telles que l’énergie, la technologie et le secteur bancaire.
  • Les marchés émergents continuent d'afficher des rendements attrayants, grâce à leurs fondamentaux et l’amélioration des comptes courants des pays.
  • L’accent sera mis sur les sociétés mettant à disposition des technologies disruptives durables dans des domaines tels que les énergies renouvelables, la collecte des eaux, le recyclage du CO2, l’agriculture urbaine et l’impression 3D. Celles-ci bénéficient d’un certain nombre de grandes tendances à long terme qui vont modeler la future sphère économique.
Récapitulatif des prévisions clés